FANS DU CAEN BASKET CALVADOS
Get Adobe Flash player
« A Chaud »…
Fines Plumes


Présentation de l’Equipe Adverse

Aurore Vitré Basket

Le Caen Basket Calvados reçoit au Palais des Sports, l’Aurore Vitré, pour le compte de la 16ème journée de Nationale 1. Les deux clubs sont opposés depuis des années que ce soit en Nationale 2 ou, depuis l’an passé en Nationale 1, ce qui en fait un classique offrant le plus souvent d’excellents matches avec de belles ambiances que ce soit en Normandie ou en Bretagne. Après une première partie de championnat compliquée la saison dernière, les dirigeants vitréens ont chamboulé leur effectif  mais aussi leur staff avec l’arrivée du coach serbe Zoran Durdevic en décembre 2015. Alors que peu de pronostics les voyaient se maintenir, les Bretons ont enchaîné les victoires lors des matches retours leur permettant un maintien à l’issue de la phase régulière.

 

vitre

Aurore Vitré Basket !! (Photo Facebook Aurore Vitré Basket)

Fort logiquement, Zoran Durdevic a été reconduit dans ses fonctions cet été avec l’objectif de construire un groupe compétitif avant d’attaquer cette nouvelle saison. Le coach peut s’appuyer sur des joueurs expérimentés qui ont été conservés, notamment le meneur monténégrin Slobodan Pejovic, l’arrière Antoine Belkessa, l’ailier shooteur Guillaume Merie et l’intérieur Desmond Quincy-Jones. Sont également restés l’arrière Maxence Claveau et l’ailier Erwan Akadiri. Pour renforcer l’effectif, les dirigeants et le staff ont porté leur choix sur l’ex-Cébéciste, le meneur Yann Siegwarth, à l’arrière Simon Cretaux en provenance de Berck (N1). Le club avait aussi fait appel à un meneur pigiste de très bon niveau, Michaël Mokongo, pour pallier la blessure de Pejovic, mais après deux matchs disputés, il a décidé de partir pour raisons personnelles. A l’intérieur, deux étrangers ont débarqué en Bretagne, le Serbe Sreten Knezevic et le pivot monténégrin, Aleksandar Radulovic.

A l’opposé du jeu développé ces dernières années et porté essentiellement sur l’attaque, Vitré faisaient régulièrement partie des équipes les plus prolifiques dans le nombre de points marqués, Durdevic a posé sa marque avec une défense de fer (65 points encaissés de moyenne) et un jeu offensif moins performant (seulement la 16ème attaque de Nationale 1 avec 67 points de moyenne marqués après 15 journées). Toutefois, les personnes présentes au match de préparation cet été à Vire entre le CBC et Vitré se souviennent de la capacité des Bretons a être efficaces dans le shoot extérieur, notamment à 3 points. Ce soir-là, les Vitréens avaient inscrit la bagatelle de 18 paniers bonifiés (contre 2 pour le CBC, soit un différentiel de 48 points).

Après un bon début de championnat puis une période plus compliquée où l’Aurore a perdu cinq de ses six matches disputés, les Vitréens ont retrouvé le chemin de la victoire samedi dernier face au leader Souffelweyersheim (84/76) avec notamment un Yann Siegwarth en feu (24 points), désigné MVP de la journée. C’est une équipe en confiance qui se présentera au Palais ce vendredi. Avec un bilan de 8 victoires pour 7 défaites, juste derrière le CBC (9 victoires – 6 défaites), cette rencontre promet donc avant une trêve hivernale de courte durée, le championnat reprenant ses droits dès le 6 janvier.


R.A.C. Basket

Le Caen Basket Calvados se déplace, pour le compte de la 15ème journée de Nationale 1, à Rueil. Crédités d’une belle dernière saison en terminant troisième, battus en 1/4 de finale des playoffs par Angers, les Parisiens ont assez fortement remanié leur effectif pour confirmer lors de ce nouvel exercice.

Pas de changement du côté du staff, le coaching est toujours assuré par Julien Hervy. Pour reconstruire son effectif, il est reparti avec une base de joueurs expérimentés à ce niveau avec l’arrière Lamine Sambe, l’ailier shooteur serbe Dejan Secanski et l’ailier fort Karim Gourari. Le meneur Rudy Zulemie, longtemps absent suite à une sérieuse blessure, vient de réintégrer l’effectif depuis quelques jours.

 

rueil

Equipe R.A.C. Basket !! (Photo Facebook R.A.C. Basket)

 

Pour compléter  son groupe, le staff a jeté son dévolu sur le meneur shooteur Jérémy Bichard en provenance de Mulhouse (N1), l’arrière Sophiane Rafai (Tremblay-N2), l’ailier fort Guillaume Daurces (Espoirs JSF Nanterre) et l’intérieur Yohan Solle (Get Vosges – N1). Concernant le renfort de joueurs étrangers, le choix s’est porté sur deux intérieurs américains qui évoluaient déjà en Nationale 1 la saison passée. On retrouve le spectaculaire et athlétique  Will Felder qui défendait les couleurs de Challans et le pivot Ron Anderson venant de Berck, fils de l’ancien joueur NBA, Ron Anderson, vu en France (Montpellier, Tours, le Mans au plus haut niveau mais aussi à la Séguinière en Nationale 2) et qui a arrêté sa carrière il y a 3 ans à l’âge de 52 ans.

Auteurs d’un début de championnat intéressant, 9 victoires pour 5 défaites, les Rueillois sont donc à égalité au classement avec les Cébécistes. Avec un jeu porté plutôt sur l’attaque, Rueil est l’équipe la plus prolifique de Nationale 1, 85,21 points de moyenne après 14 journées (avec un top à 119 points contre le Centre Fédéral), et un danger venant de partout, sept joueurs sont à 8 points de moyenne ou plus, notamment à 3 points avec des spécialistes du shoot longue distance, Bichard (46% de réussite), Secanski (40%). Largement défaits le week-end dernier chez le leader, Souffelweyersheim (45/78) qui a réussi à maîtriser les artilleurs rueillois, en l’absence de leur US Felder, les Parisiens auront à cœur de rebondir et de confirmer leur invincibilité à domicile où il est très difficile de s’imposer, Quimper, entre autre, y ayant chuté il y a quelques semaines (88/82).


Vendée Challans Basket

Le Caen Basket Calvados reçoit, en match avancé ce jeudi, Challans, l’une des trois équipes (avec Blois et Chartres) à s’être imposées au Palais des Sports la saison passée. Depuis, l’effectif vendéen a évolué avec des arrivées tant au niveau du staff que des joueurs.

Au poste d’entraîneur, Philippe Namyst débarquant de Chartres (N1) succède à Sébastien Chérasse, désormais son assistant, qui avait assuré l’intérim après que Freddy Massé ait été écarté en cours de saison dernière. Le nouveau coach a conservé une base solide de l’équipe précédente avec notamment les deux meneurs expérimentés, Benjamin Thomas et Ibrahim Saounera. Sur les autres postes extérieurs, les deux jeunes du club, Antoine Dudit et Emmanuel Monceau ont été conservés. Le staff a également conservé sa confiance à l’intérieur serbe Djordje Petrovic, l’un des meilleurs scoreurs de Nationale 1 depuis quelques années.

fb_img_1480543982974

Equipe Vendée Challans Basket !! (Photo Facebook Vendée Challans Basket)

Pour compléter le groupe, ont été recrutés les ailiers Dominique Gentil en provenance de l’Hermine de Nantes (Pro B) et le shooteur américain Matthew Gibson qui évoluait à Souffelweyersheim (Pro B). Ce dernier, victime d’une entorse à la cheville il y a une petite quinzaine de jours est indisponible jusqu’à la trêve. Pour faire face à cette absence, les dirigeants ont pris la décision de recruter un pigiste médical. Le choix s’est porté sur un jeune américain, l’athlétique  Jordan Barham (22 ans – 1,93m). Tout juste arrivé en Vendée ces derniers jours, il devrait être qualifié et porter le maillot challandais ce jeudi. Le secteur intérieur a été renforcé avec l’ex-coquipier de Thomas Cornely à Blois, Jason Jones, le très physique américain Demarco Cox qui jouait en D2 israélienne l’an passé, et le géant Olivier Gouez (Chartres N1) qui a suivi son coach en Vendée. Toisant à 2,20m, il est le deuxième plus grand basketteur évoluant en France après Vincent Pourchot (2,22m), joueur qui vient de signer en N2 (Besançon).

Avec sur le papier un groupe intéressant, l’objectif des dirigeants est de décrocher une qualification pour les playoffs, et ne pas revivre le même championnat compliqué que lors du dernier exercice, les Challandais obtenant leur maintien à l’issue de la dernière journée. Actuellement avant-dernier juste devant le Centre Fédéral, avec 4 succès pour 9 défaites, les résultats ne répondent pas  aux attentes, notamment après la défaite à domicile samedi dernier face à Souffelweyersheim. C’est donc une équipe en quête de rebond, qui cherchera à se rassurer en s’imposant en Normandie.


UJAP Quimper

Le Caen Basket Calvados se déplace, ce samedi, en Bretagne pour y affronter Quimper, le leader de la Nationale 1. Auteurs d’une deuxième partie de championnat réussie l’année passée, tout proches de se qualifier pour les playoffs après avoir longtemps végété parmi les équipes relégables nécessitant quelques ajustements aussi bien dans l’effectif qu’au niveau du coaching au cours de la saison, les Bretons ont traversé un été assez calme, les dirigeants optant pour une stabilité du roster, Quimper étant l’un des rares clubs de Nationale 1 à avoir effectué peu de changements pour entamer un nouveau championnat.

On retrouve donc au coaching l’ancien international Laurent Foirest arrivé en Bretagne en décembre dernier en remplacement d’Hugues Occansey. Côté joueurs, peu de mouvements donc, avec notamment les deux anciens, les ailiers Mathieu Tensorer (33 ans) et le normand né à Coutances, Fabien Hérard (36 ans). Tous deux ont connu le niveau supérieur, en Pro B essentiellement. A la mène, ont été conservés Maxime Choplin débarqué à Quimper en même temps que son coach, fin 2015, et le jeune Thomas Prost. Le staff a également fait le choix de garder ses deux intérieurs étrangers, l’US Dwight Burke et l’international Ukrainien Vyacheslav Bobrov, arrivés eux-aussi en cours de saison dernière et qui ont donné satisfaction. Marc-Antoine Hello, dans un rôle de 4ème joueur dans la peinture, complète le groupe.

ujap-quimper

Equipe UJAP Quimper !! (Photo Facebook UJAP Quimper)

Pour renforcer cet effectif, Laurent Foirest a fait appel à trois joueurs issus de la Nationale 1, venant de clubs en difficulté l’an passé. Tout d’abord à l’aile avec l’US Jasha Bluntt, en provenance de la Rochelle relégué en Nationale 2, et Ralp Temgoua obtenant le maintien en N1 avec Challans lors de la dernière journée. A l’intérieur, le choix s’est porté sur Kévin Mondésir, lui aussi ayant connu les affres de la descente en N2 avec Berck.

C’est donc un groupe homogène, surfant sur les bons résultats de la deuxième partie de saison dernière, qui a attaqué ce nouvel exercice avec l’ambition de mieux faire, au moins en se qualifiant pour les playoffs. S’appuyant sur une attaque de feu avec une belle adresse, quasiment tous les joueurs sont à plus de 55% de réussite à 2 points, certains approchant même les 70% (Bluntt, Hérard, Mondésir), mais aussi très performants à 3 points (41% de réussite) avec Kévin Mondésir à 62%, Mathieu Tensorer à 59%, les Quimpérois réalisent une entame de championnat pour le moins intéressante, avec seulement deux défaites à Rueil et au Get Vosges. Auteurs d’une belle performance la semaine passée à Souffelweyersheim, ils se sont imposés avec brio (103/87) et voudront confirmer à domicile en prolongeant leur invincibilité dans leur salle afin de conserver leur leadership dans cette première partie de saison.


Get Vosges

Le Caen Basket Calvados reçoit, ce vendredi le Get Vosges, pour le compte de la 12ème journée de Nationale 1. Né de la fusion de clubs de Golbey, Epinal et Thaon en 2006, le club vosgien s’affiche pour la troisième année consécutive à ce niveau après avoir décroché la montée en 2014 face au CBC. Ayant participé aux playoffs la saison dernière, battus par Aix-Maurienne en 1/4 de finale, l’objectif des dirigeants vosgiens est de faire au moins aussi bien, avec en vue une montée en Pro B à moyen terme.

De l’équipe de Nationale 2 ayant évolué au Palais des Sports de Caen en Mai 2014, il ne reste que le coach, Laurent Mathis et un seul joueur, l’ailier Loïc Gigant. L’effectif a également été sérieusement remanié par rapport à l’année passée. Seuls ont été conservés, outre Gigant, le shooteur Steven Ricard, l’intérieur américain Kyle Tresnak et l’ancien Cébéciste, l’expérimenté serbe Slobodan Ocokoljic, dont le retour à Caen sera une nouvelle fois apprécié par les supporters caennais qui n’ont pas oublié, au delà de son talent de basketteur, sa gentillesse et son altruisme.

get-vosges

Equipe Get Vosges !! (Photo Facebook du Get Vosges)

Sont arrivés dans les Vosges cet été, les meneurs Ibrahima Sidibé (Denain  Pro B) et Ulysse Adjagba (Aix-Maurienne – N1), l’arrière Malcolm Gountas (Cognac – N2), les ailiers forts Massé Doumbé (Tarbes- Lourdes) et le Canadien Guillaume Payen-Boucard (Université de Carleton – Canada) qui possède aussi un passeport français, et je jeune pivot Gaylor Lobela Nkuna (Espoirs STB Le Havre).

C’est donc un groupe sans joueur au dessus du lot, mais avec une philosophie de jeu basée sur une défense athlétique et agressive, une volonté de développer une attaque rapide, l’équipe semblant moins performante face à une défense en place sur demi-terrain. Ces points forts et ces faiblesses ressortent dans les statistiques depuis l’entame de la saison, le Get Vosges possédant la 14ème attaque (72,64 points marqués) avec un meilleur scoreur à « seulement » 11,88 points de moyenne (Ibrahima Sidibé) et 47% d’adresse à 2 points notamment, mais  une efficacité de l’autre côté du terrain avec la 4ème défense (68,27 points encaissés).

Les Vosgiens débarquent en Normandie avec un bilan de 6 victoires, dont deux contre les leaders de ce début de championnat, Souffelweyersheim et Quimper pour 5 défaites dont une à domicile face à Angers. Après une série de trois défaites consécutives, ils ont retrouvé de la confiance en dominant à domicile Souffelweyersheim jusqu’alors invaincu (66/52) vendredi dernier. C’est donc avec l’envie de confirmer et de ne pas se laisser distancer au classement qu’ils se présenteront au Palais des Sports de Caen.

 


BC Gries Oberhoffen

Le Caen Basket Calvados se déplace, ce samedi, à Gries, promu en Nationale 1 cette saison, pour le compte de la 11ème journée de championnat. Petite commune de 2800 habitants, proche d’Hagenau, à une vingtaine de kilomètres au nord de Strasbourg, Gries reste un bon souvenir pour les supporters Cébécistes. C’est en effet face à Gries que le CBC a décroché son accession en N1 en Mai 2015.
Les Alsaciens ont su rebondir dès l’année suivante en dominant sa poule de Nationale 2 (24 victoires – 2 défaites), avant de battre successivement en playoffs Aubenas, Rennes puis Lorient en finale empochant le titre de champion de France 2015/2016. malgré ces excellents résultats, le coach Ludovic Pouillart, ancien Cébéciste comme joueur en N2 et entraîneur des cadets France entre 2003 et 2005, arrivé en Alsace en Août 2015, a remodelé quasi entièrement son effectif pour atteindre l’objectif fixé par ses  dirigeants, le maintien en N1 pour sa première année à ce niveau.

De l’équipe qui a participé aux playoffs de N2 en 2015 et à la montée en N1 en 2016 ne restent que trois joueurs, les intérieurs Rony Delar (arrivé au club en Août 2015),  Bosko Majstorovic (37 ans) et l’ailier serbe Nemanja Stankovic. Ces deux derniers ne font toutefois pas partie des joueurs majeurs, Majstorovic  n’étant intégré au roster que lors de quatre matches sur les  dix disputés (5 minutes de moyenne pour 0 point inscrit). Stankovic, dans un rôle de 4ème étranger désormais, n’étant sur la feuille de match que lors de quatre matches (19 minutes de moyenne – 5,8 points).

Ont débarqué en Alsace, le combo guard Tommy Ghezala (Joeuf Homécourt – N2), l’athlétique arrière Ahmed Doumbia (N2), les arrières ailiers Croucgnan Mendy (Mulhouse – N1) et Glenn Duro (Brissac – N2) et le jeune intérieur Léo Maginot. Pour compléter le groupe, on retrouve des jeunes du club, tels Romain Mackoviac ou Lucas Diemer.

Concernant les étrangers,  le staff avait, cet été, jeté son dévolu sur le meneur de jeu américain DJ Woodmore en provenance d’Allemagne (Speyer – Pro B, le 3ème échelon du championnat germanique – 17,5 points – 7 rebonds – ,5 passes décisives – 15,6 d’évaluation)   et son compatriote Orion Outerbridge qui évoluait en Espagne (Tarragona – LEB Silver -3ème niveau en Espagne – 17,5 points – 6,8 rebonds – 16,9 d’évaluation). Ce dernier, dont les performances ont été jugées insuffisantes dès le premier match de championnat malgré la victoire au Centre Fédéral, n’a disputé qu’un seul match ( 0 point en 12 minutes), depuis, il a rejoint son ancien club, Tarragona en Espagne.

Pour renforcer son secteur intérieur,  le club alsacien a recruté en octobre, le Slovaque Justin Sedlak, habitué à la Nationale 1 (Charleville, Saint Chamond, des clubs qu’il a aidé à accéder à la Pro B), qui portait les couleurs de La Rochelle en 2015/2016 et l’américain Julian Scott (Leipzig – Pro B allemande). Une nouvelle fois, après trois matches joués (7,3 points – 6,7 rebonds – 5,7 d’évaluation), Scott n’a pas convaincu les dirigeants, il a été remplacé fin octobre par son compatriote Gregg Thondique qui n’est pas un inconnu en France, ayant évolué  en 2014/2015, à Angers ( Pro B) comme pigiste médical de Richie Gordon, l’intérieur Cébéciste cet année, puis a disputé quelques matches en première partie de saison 2015/2016 à Rueil. Blessé, il n’a disputé que onze matches (16,5 points – 6,5 rebonds – 17,5 d’évaluation). Recruté cet été par le club finlandais de Kouvot, champion national en titre, qu’il a quitté après trois matches disputés (14,7 points – 10,3 rebonds – 15,3 d’évaluation) en accord avec le staff finlandais, pour signer dans la foulée en Alsace.

 

Malgré des débuts  en championnat pour le moins compliqués avec seulement deux victoires (Centre fédéral et Challans) pour huit défaites, les Alsaciens démontrent qu’ils peuvent inquiéter toutes les équipes, ne cédant le plus souvent que dans le money time, à l’image du derby perdu ce mardi chez le leader Souffelweyersheim (85/79), Gries étant encore devant au score à un peu plus d’une minute de la fin de la rencontre. Les Cébécistes devront donc être rigoureux pour poursuivre leur série actuelle (3 victoires consécutives), et ramener un nouveau succès d’Alsace.

 


Le Centre Fédéral

Le Caen Basket Calvados reçoit au Palais des Sports, ce mardi, les jeunes pousses du Centre Fédéral.

Situé à L’INSEP (Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance), haut lieu du sport français implanté au bois de Vincennes à Paris, le Centre Fédéral de Basket-ball (CFBB) a acquis une belle renommée internationale par la qualité de sa formation des futurs talents. Entre autre, y sont passés Tony Parker, Boris Diaw chez les garçons, Céline Dumerc, Sandrine Gruda chez les filles. Notre Cébéciste, Etienne Plateau, après ses débuts au CBC, y a fait ses premières armes entre 2001 et 2004.

Le directeur actuel du CFBB est aussi bien connu à Caen, Richard Billant fut le coach de l’équipe fanion du CBC entre 1990 et 1994.

Le CFBB regroupe une trentaine de joueurs entre 15 et 18 ans détectés dans les différents clubs de l’hexagone, considérés comme les futurs espoirs du basket. Ils sont intégrés dans deux championnats de France, en U18 France Elite pour les uns, essentiellement les plus jeunes, et la Nationale 1 pour les autres.

L’objectif étant de les aguerrir chaque année et les faire progresser en affrontant des joueurs expérimentés, le Centre Fédéral ne peut être relégué de Nationale 1, quel que soit son classement à l’issue de la saison.

centre-federal

Equipe du Centre Fédéral !! (Photo Facebook du Centre Fédéral)

C’est aussi le principal réservoir des équipes de France jeunes. Quasiment tous les joueurs qui fouleront le parquet du Palais des Sports ont disputé cet été les différentes compétitions internationales des sélections U16 et U18.

Après la victoire surprise du Centre Fédéral en fin de saison dernière face aux Cébécistes (93/87), leur seul succès en Nationale 1 depuis janvier 2012, ce sont donc les retrouvailles avec des effectifs fortement remaniés dans les deux camps. S’il ne reste que Bryson Pope, côté caennais ayant disputé ce match, de nombreux jeunes sont également arrivés à l’INSEP, les plus âgés de l’an passé ayant rejoint des clubs professionnels, Bathiste Tchouaffé ( Nanterre), Thimothé Vergiat (Hyères-Toulon), Ludovic Beyhurst (Strasbourg), Jules Rambaut (Chalons-Reims), Victor Bourgeois (Orléans), Tom Nicolas (Le Mans) ou sont partis aux Etats-Unis, Jaylen Hoard (Wesleyan Christian Academy en Caroline du Nord), Killian Tillie (Université de Gonzaga). On retrouvera néanmoins quelques membres du roster de la saison passée, avec Ivan Février, Yanik Blanc, Yohan Choupas, Timothée Bazille, Nicolas Dorez, Joël Ayayi, Olivier Sarr, Sofiane Briki, et le spectaculaire dunkeur Yves Pons. Pourrait également renforcer l’équipe, ce mardi, l’une des plus belles pépites du basket français, Sekou Oumar Doumbouya (15 ans), qui vient d’acquérir la nationalité française. Il portait les couleurs du Centre Fédéral en 2015/2016 mais, semble-t-il pour des raisons disciplinaires, ne fut pas conservé et signa cet été à Poitiers (Pro B). Il est toutefois autorisé par la Fédération (Licence AS – autorisation secondaire) à rejoindre le groupe durant la saison en fonction du calendrier et de sa disponibilité par son club, à l’instar de Vincent Poirier (Paris Levallois) l’an passé. Parmi les neufs nouveaux ayant intégré l’INSEP, on notera, entre autre, la présence d’Essome Miyem, le petit frère de l’internationale française, Endy.

Le coach, Jean-Aimé Toupane, ancien joueur et coach de haut niveau, passé par Mulhouse, Gravelines, Pau-Orthez, Antibes, dispose donc d’un groupe élargi pour composer son équipe chaque semaine.

Toujours sans victoire après neuf journées de championnat, largement battus dans certaines confrontations (Rueil, Angers, Avignon, Vitré…), les jeunes talents du basket hexagonal ont su rendre les rencontres compliquées à d’autres, notamment Gries lors de la première journée (52/63), et ce samedi, le leader invaincu, Souffelweyersheim, très longtemps mené, encore 61/60 en début de 4ème QT, qui ne s’imposa que dans le money time (68/81). C’est donc des Caennais doublement avertis qui accueilleront, dans un Palais des Sports très bien rempli, certains des potentiels futurs cadres de l’équipe de France dans quelques années.


Cercle d’Education Physique Lorient

Le Caen Basket Calvados se déplace à Lorient ce vendredi pour y affronter l’un des promus en Nationale 1 cette saison. Habitués à être opposés en Nationale 2 ces dernières années, les deux clubs se retrouvent donc à l’étage supérieur avec la même ambition à court ou moyen terme d’accéder à la Pro B.

Doté d’un budget important, le club breton a pour premier objectif d’assurer le maintien assez rapidement. Pour ce faire, les dirigeants s’appuient sur un coach d’expérience avec Philippe Maucourant arrivé au club en 2015 en provenance de Cognac (N1), passé également par le Get Vosges (Pro B), le CSP Limoges (Centre de formation et Pro A). Il fut aussi le coach de l’équipe de France des moins de 20 ans où il eut sous sa coupe Diaw, séraphin, Heurtel entre autres.

cep-lorient

Equipe CEP Lorient !! (Photo Facebook CEP Lorient)

Afin de relever le challenge de faire bonne figure dans ce championnat, le staff a fait confiance à une partie du groupe de l’an passé. On y retrouve notamment les deux meneurs de jeu Destin Damachoua vu notamment au Palais des Sports sous les couleurs de Vanves (N2) il y a quelques années et Clément Faroux, qui a foulé aussi le parquet du Palais sous les couleurs de l’Union Bourbourg Grande Synthe (N2), il a porté le maillot de l’équipe de France en U15 et U18. A été conservé l’ailier expérimenté Jason Bach, passé par le Centre Fédéral, également sélectionné dans toutes les équipes de France jeunes, ayant évolué en Pro A (Strasbourg) et Pro B (Souffelweyersheim), mais blessé depuis quelques semaines (fracture d’un métatarse), il sera absent des terrains jusqu’en janvier. Sont restés fidèles les « deux anciens »  de l’équipe, les ailiers Christophe Sigiscar et Sylvain Sautier. A l’intérieur, l’ex Cébéciste Raphaël Giaimo et ses 2,10 m, après avoir connu les montées de N2 en N1 avec Tarbes Lourdes, le CBC puis Lorient, retrouve la N1 qu’il avait cotoyé en 2013/2014 avec le club Tarbais.

Pour renforcer ce roster, le club breton a fait appel aux services de l’arrière Mathieu Bigote (Mulhouse – N1), la gâchette à 3 points, souvent placé parmi les meilleurs scoreurs de la division lorsqu’il évoluait en Alsace ou à Cognac notamment. Ont débarqué dans la cité portuaire trois étrangers, avec l’ailier Leon Alexander (Anglo-Canadien) en provenance de l’université canadienne de McMaster (18,4 points de moyenne – 5,5 rebonds) et deux américains , le poste 3/4 Jared Newson, un gros CV  en Pro B à Orchies ces 2 dernières saisons (11,7 points – 5,9 rebonds  en 2015/2016), associé au pivot Michaël Craion, venant d’Islande où il était très performant avec son club, Reykjavik (23 points – 11,5 rebonds l’an passé).

Le CEP Lorient a la particularité cette saison de n’avoir qu’un seul joueur au dessus des 2 mètres avec Raphaël Giaimo, les autres intérieurs étant de petite taille (Craion à 1,95 m, Jared Newson à 1,96 m et Sylvain Sautier à 1,98 m). Le secteur intérieur peut toutefois être renforcé par le jeune Valentin Amice (2,04 m).

Ayant plutôt bien débuté le championnat avec 3 victoires à domicile face au Get Vosges, Challans (les deux après prolongation) et Vitré pour 2 défaites (Quimper et Rueil), les Bretons restent sur 3 échecs dont un dans leur salle face à l’autre promu Andrézieux, à Angers et, la semaine passée, à Souffelweyersheim, le leader invaincu après 8 journées. Les Lorientais sont passés tout près de l’exploit après avoir été menés de 17 points à la mi-temps, ils étaient devant au score à 1 minute du buzzer, concédant la rencontre à 2 secondes du terme. C’est donc une équipe avide de rebondir qui se présentera face aux Cébécistes.


Basket Club Orchies

Le Caen Basket Calvados reçoit ce vendredi au Palais des Sports, pour le compte de la 8ème journée de championnat de Nationale 1, le Basket Club d’Orchies. Club relégué de Pro B à l’issue de la saison dernière, Orchies, petite commune d’environ 8000 habitants à 20 kms de Lille, dispose d’une structure de haut niveau avec notamment un très bel outil, la Davo Pevele Arena, à coup sûr le plus bel écrin de la division avec ses 5 000 places. Doté du plus gros budget de Nationale 1, annoncé à 1,4M d’euros pour cette nouvelle saison, le club nordiste a toutefois vécu un été mouvementé avec une incertitude quant à son engagement liée à des problèmes financiers. Un dossier finalement accepté par la fédération au mois d’Août, le club doit désormais se reconstruire, à commencer par l’arrivée de nouveaux dirigeants, un nouveau président, Monsieur Frédéric Szymczak, ayant été élu il y a peu, le 14 Octobre. A noter, parmi les actionnaires de la SASP, un basketteur de renom avec Nando de Colo, l’international français.

Côté terrain, le coach Fabrice Courcier, ancien joueur de haut niveau a été reconduit. Il a du composer une équipe compétitive rapidement avec un groupe à renouveler quasi-entièrement, seul l’arrière-ailier Joeffrey Verbeke étant conservé. Pour l’accompagner, le staff a misé sur le meneur de jeu américain Benjamin Smith en provenance de Chartres (N1 – 14,9 points – 5, passes décisives – 15,8 d’évaluation), le combo-guard Hugo Dumortier (Boulazac – Pro B – 5,7 points – 1,3 passes décisives – 5,4 d’évaluation), l’arrière Anthony Racine, fils de régis ancien joueur et coach de haut niveau (Charleville-Mézières – Pro B – 9,1 points – 1,9 passes décisives – 8,1 d’évaluation),  l’ailier expérimenté Souarata Cissé (30 ans), vu en Pro A (Pau-Orthez – Paris – Hyères-Toulon) ex-coéquipier du Cébéciste Moustapha Diarra à Souffelweyersheim (Pro B – 8,6 points – 2,9 rebonds – 6,2 d’évaluation) l’an passé.

orchies

Equipe BC Orchies !! (Photo Facebook du Basket Club d’Orchies)

Dans le secteur intérieur, de beaux CV ont également débarqué dans le Nord avec Christian Cairo, un poste 5/4 qui a décroché la montée en Pro A avec Le Portel (3,8 points – 3,2 rebonds – 4,5 d’évaluation), joueur ayant régulièrement fréquenté les équipes de France jeunes ( U16 – U18 – U21), vice champion d’Europe junior, associé dans la raquette au poste 4/3 américain Neiko Hunter, joueur physique dans la peinture mais aussi capable de s’écarter à la périphérie (Jesi – Série A2 italienne – 12,4 points – 7,2 rebonds), au monténégrin Zarko Rakocevic (Kumanovo – Macédoine – 15,1 points – 7,7 rebonds en 7 matches) , un pivot de 32 ans passé notamment par le Partizan Belgrade où il a évolué en Euroleague et Valence, et à Moustapha Diop, poste 4/5 arrivant des JSA Bordeaux (N1 – 7,6 points – 4,6 rebonds).

Désignés, avec un groupe ayant essentiellement joué à un niveau supérieur, parmi les prétendants aux toutes premières places par de nombreux spécialistes, les Nordistes connaissent une entame de championnat compliquée, seulement deux victoires pour cinq défaites dont deux à domicile face à Quimper et dernièrement contre le leader Souffelweyersheim. Orchies doit donc rebondir au plus vite et débarque en Normandie avec l’intention de vaincre afin de s’éloigner des profondeurs du classement.


L’Union Rennes Basket 35

Le Caen Basket Calvados se déplace, ce vendredi, à Rennes pour y affronter l’un des promus de Nationale 2, vainqueur en 1/4 de finale des playoffs et en deux matches secs de Tours après avoir terminé 1er de la poule C en saison régulière. Avec l’objectif avant tout de se maintenir au niveau supérieur, après avoir fait l’ascenceur en 2012/2013, les dirigeants ont tout d’abord conservé leur coach expérimenté, Pascal Thibaud.

Afin de composer une équipe compétitive, le coach s’est appuyé sur une base de joueurs ayant décroché l’accession, avec notamment le meneur Lucas Fontaine, les arrières El Kabir Pené et Philippe Gautier, les ailiers Edouard Esneu Doguet, Joffrey Sclear et la gâchette serbe à 3 points Vukan Zivkovic, les intérieurs Ludovic Negrobar, Saïd Ben Driss et Omar Sall, ce dernier, sérieusement blessé lors du Final 4 de N2 en juin dernier étant absent en ce début de championnat.

rennes

Equipe Union Rennes Basket 35 !! (Photo Facebook Union Rennes Basket 35)

Pour renforcer son groupe, le staff a fait le choix d’avoir un effectif élargi de 12 à 13 joueurs en recrutant à la mène l’expérimenté Johan Rathieuville en provenance de Brissac (N2), ayant déjà évolué en Pro B et N1. Pour le seconder, le jeune Dylan Cham a également débarqué en Ille-et-Vilaine. Pour terminer son recrutement, le club breton a fait appel à deux américains bien connus en France, avec l’intérieur Anthony Hill passé par Angers (N1) lors de la saison  2012/2013 (17,2 pts – 6,8 rebonds – 15,6 d’évaluation) pigiste médical en fin de saison dernière à Challans (N1 – 10,2 Pts – 4,3 rebonds – 10,1 d’évaluation), et l’arrière ailier au jeu spectaculaire Daviin Davis vu notamment à Blois (N1) en 2012/2013 (16,3 pts – 4,2 rebonds – 17,7 d’évaluation) et en Pro B à Evreux en 2010/2011 (11,2 pts) puis à Souffelweyersheim en 2013/2014 et 2014/2015 (11,4 pts) et enfin à Saint Quentin en 2015/2016 (11,5 pts – 3,5 rebonds).

Avec un début de championnat plutôt réussi à domicile avec 3 victoires en 3 matches face à Challans, Vitré et Andrézieux, moins à l’aise à l’extérieur, 3 défaites à Rueil, Angers et Souffelweyersheim, les Rennais voudront confirmer dans leur salle leur invincibilité devant leur public.


Les Derniers Articles

    Brad Waldow, un poste 5 au CBC !!

    Les dirigeants du Caen Basket Calvados ont bouclé le recrutement de l’effectif professionnel en enrôlant Brad Waldow (2,08m – 113 kgs), un solide poste 5 américain en provenance de Pologne. Âgé de 26 ans, le Texan né à Houston, sort d’une excellente université figurant parmi les meilleures du pays, Saint Mary’s, progressant chaque saison, en […]

    plus...

    Mel Esso-Essis, un espoir au CBC

    Les dirigeants du Caen Basket Calvados finalisent le recrutement de l’effectif pour la saison 2018/2019 en recrutant un jeune ailier, Mel Esso-Essis (20 ans) en provenance du champion de France de Jeep Elite, Le Mans. Le natif de Chambray-les-Tours (37) a fait ses premiers pas dans la Sarthe, à Sablé, de poussin jusqu’en minime, avant […]

    plus...

    Gaëtan Clerc, un poste 2/1 au CBC !!

    Le Caen Basket Calvados poursuit sa phase de recrutement en enrôlant Gaëtan Clerc (1,89m) en provenance du Sluc Nancy (Pro B). Ce combo-guard peut donc évoluer sur les deux postes de meneur de jeu et d’arrière. Âgé de 26 ans, le natif d’Ecully (Rhône) possède déjà un beau palmarès. Formé au Sluc Nancy, il remporte […]

    plus...

    Paul-Lou Duwiquet, un poste 2 au CBC !!

    Le staff du Caen Basket Calvados poursuit la construction de son effectif pour la saison prochaine en annonçant la signature de Paul-Lou Duwiquet (1,95m) en provenance de Quimper (Pro B). Âgé de 23 ans, le natif de Calais occupe le poste d’arrière et peut évoluer en tant que meneur de jeu. Formé à Gravelines de […]

    plus...

    Jerrold Brooks, un meneur US au CBC !!

    Le staff du Caen Basket Calvados poursuit la construction de l’effectif version 2018/2019 en vue d’aligner une équipe compétitive pour sa 2ème saison en Pro B. Après les prolongements de contrat de Marc-Eddy Norelia, BJ Monteiro, Bryson Pope et David Ramseyer, ainsi que le renfort d’Aurélien Salmon, c’est un meneur de jeu américain qui débarque […]

    plus...

    Aurélien Salmon, un poste 4 au CBC !

    Après le prolongement d’une année de contrat de Marc-Eddy Norelia, les dirigeants du CBC poursuivent la construction du nouvel effectif pour la saison 2018/2019. La première recrue, qui renforcera le roster, arrive de la Pro A avec Aurélien Salmon (2,02m) qui évoluait à Boulazac, et a signé pour 2 saisons à Caen. Âgé de 31 […]

    plus...

    Antoine Michon, le nouveau coach du CBC !

    Afin de remplacer Hervé Coudray en fin de contrat et non prolongé après cinq belles années au club, les dirigeants souhaitaient trouver un profil expérimenté ayant une très bonne connaissance de la Pro B avec un projet à moyen terme. Ils ont jeté leur dévolu sur Antoine Michon, un profil correspondant parfaitement à la recherche. […]

    plus...

    Chorale Roanne Basket

    Le Caen Basket Calvados reçoit ce vendredi, pour le compte de la 6ème journée de Pro B, le co-leader invaincu (avec Lille et Orléans), la Chorale de Roanne. Auteur d’une dernière saison mitigée eu égard aux prévisions des spécialistes le désignant parmi les favoris pour la montée en Pro A, ne terminant qu’à une modeste […]

    plus...

    David Ramseyer, un intérieur franco-suisse au CBC !

    Après quasiment cinq semaines de recherche, les dirigeants du Caen Basket calvados ont déniché l’intérieur tant attendu afin de pallier la blessure de Marc-Eddy Norelia. Le staff a jeté son dévolu sur David Ramseyer (2,02m), un poste 5/4 ayant la double nationalité française et suisse. Agé de 30 ans, David est né, et a été […]

    plus...

    Anthony Odunsi, pigiste au CBC !

    Le Caen Basket Calvados vient de faire appel à un pigiste médical pour pallier l’absence de BJ Monteiro pendant un mois.  Le staff a jeté son dévolu sur Anthony Odunsi (1,90m) , un poste 2 doté d’un double passeport américain et nigérian, avec le statut « Cotonou ». Âgé de 25 ans, Anthony a été formé aux […]

    plus...