FANS DU CAEN BASKET CALVADOS
Get Adobe Flash player
« A Chaud »…
Fines Plumes


Présentation de l’Equipe Adverse

1 2 3 9

Chorale Roanne Basket

Le Caen Basket Calvados reçoit ce vendredi, pour le compte de la 6ème journée de Pro B, le co-leader invaincu (avec Lille et Orléans), la Chorale de Roanne. Auteur d’une dernière saison mitigée eu égard aux prévisions des spécialistes le désignant parmi les favoris pour la montée en Pro A, ne terminant qu’à une modeste 15ème place, le club roannais a sauvé en partie son année en remportant la Leaders Cup lui offrant une qualification directe pour les playoffs. Renforcés en fin de championnat par l’ex-Cébéciste Bill Clark, les Roannais seront battus dès le 1er tour et en deux manches sèches par Fos.

Pour attaquer ce nouvel exercice 2017/2018, le coach Laurent Pluvy, ancien joueur de haut niveau ayant essentiellement évolué au sein de son club formateur, l’ASVEL, mais passé aussi par Châlon-sur-Saône, Le Havre et Vichy, puisuis en tant qu’entraîneur à Saint-Vallier et Evreux. Son staff a  quasi entièrement renouvelé l’effectif pour repartir sur de nouvelles bases. Seuls ont été conservés l’ailier Clément Cavallo et les jeunes, les arrières Thomas Ville et Mathieu Brun ainsi que l’ailier-fort Pierre Brun.

Pour le reste, que du neuf avec notamment, sur les postes extérieurs, l ‘excellent meneur de jeu, Mathis Keita en provenance de Gravelines, formé au Centre Fédéral, parti ensuite aux Etats-Unis pour suivre un cursus universitaire (Gonzaga et Pensylvania University) et ayant débuté sa carrière professionnelle à Evreux (Pro B). A ses côtés, on retrouve le combo-guard américain David Jackson qui évoluait en Pologne l’an passé (PGE Turow Zgorzelec), déjà vu en Pro B à Boulazac de 2014 à 2016, et son compatriote, Jason Williams, un ailier expérimenté de 34 ans, venant du championnat israëlien (D2 – Hapoel Beer Sheva), qui avait fait le bonheur de Vichy entre 2014 et 2016, étant l’un des principaux artisans de la montée du club de N1 en Pro B en 2015.

Equipe Chorale de Roanne !! (Photo Georges Burellier / Le Pays)

A l’intérieur, le club a également recruté l’ailier-fort Robert Nyakundy, au passeport Kenyan et donc considéré comme Cotonou, réputé avant tout pour son shoot extérieur, très adroit à 3 points, et connaissant lui aussi parfaitement la Pro B ayant porté, ces deux dernières années, les couleurs de Hyères-Toulon puis Saint Quentin. Au poste 5, sont arrivés Alexis Tanghe, un ex-grand espoir du basket français, formé au Centre Fédéral, ayant évolué en Pro A (Dijon, Roanne), puis la Pro B (Bourg-en-Bresse – Orchies – Boulazac) et le Serbe Jeftic en provenance du KK Vrsac (Serbie) et découvrant à 30 ans le championnat français .

Avec ce roster très compétitif, les Roannais ont entamé de manière idéale le championnat avec 5 victoires, dont trois à domicile, face à Evreux, Aix-Maurienne et Charleville, mais surtout deux beaux succès à l’extérieur, après prolongation, à Denain (88/90) et à Nantes (82/87). Le coach peut s’appuyer sur un très bon 5 majeur, Mathis Keita (10,8 pts – 3,4 rebonds – 4,6 passes décisives – 10,6 d’évaluation), David Jackson (18 pts – 4 rebonds – 4 passes décisives – 19 d’évaluation), Jason Williams (18,2 pts – 4,4 rebonds – 3 passes décisives – 17,4 d’évaluation), Robert Nyakundy (9,8 pts – 43% à 3 pts – 2,4 rebonds  – 0,6 passes décisives – 7,6 d’évaluation) et Alexis Tanghe (8,6 pts – 5,6 rebonds – 1,8 passes décisives – 11,8 d’évaluation). Le banc est aussi performant avec Thomas Ville (7,2 pts – 2,8 rebonds – 3,2 passes décisives – 11 d’évaluation), Clément Cavallo (13 pts – 6,6 rebonds – 3,4 passes décisives – 19,2 d’évaluation) et Nikola Jeftic (8,8 pts – 3 rebonds – 0,8 passes décisives – 9,6 d’évaluation).

Un bémol à ce début de saison sans faute, la blessure de David Jackson, absent depuis trois semaines et jusqu’à début décembre, il sera donc absent pour ce choc en Normandie, remplacé dans le cinq de départ par Clément Cavallo. Un doute subsiste aussi sur la présence de Mathis Keita, blessé lors de la prolongation à Nantes, vendredi dernier, il est annoncé incertain par le club. En confiance, les Roannais se déplacent toutefois à Caen avec la ferme intention de s’imposer et conserver leur invincibilité face aux locaux eux aussi surprenants dans cette première partie de championnat. On peut donc s’attendre à une belle rencontre dans un Palais des Sports rempli et chaud bouillant pour accueillir et tenter de faire tomber le leader de Pro B.


UJAP Quimper

Le Caen Basket Calvados reçoit ce vendredi, pour le compte de la 3ème journée de Pro B, l’UJAP Quimper, l’autre promu de Nationale 1. Terminant à la 2ème place de la saison régulière derrière le CBC, les Quimpérois ont obtenu leur ticket pour l’étage supérieur en s’imposant lors des playoffs. Pour cette 1ère année en Pro B, leur objectif premier, tout comme pour les Caennais, est d’assurer le maintien au plus vite.

Pour ce faire, le coach, Laurent Foirest a conservé quelques éléments de l’effectif qui a validé cette accession. A l’instar des Normands, et contrairement à la majorité des clubs de ce niveau, le staff fait confiance à deux jeunes meneurs de jeu français, Maxime Choplin et Thomas Prost déjà présents l’an passé, tout comme l’expérimenté ailier Mathieu Tensorer et l’intérieur Kévin Mondésir. Pour compléter et renforcer le groupe mais aussi respecter la règle des 4 joueurs de moins de 23 ans, le club n’ayant pas de centre de formation agréé, de jeunes joueurs français sont arrivés en Bretagne, l’ailier Paul-Lou Duwiquet en provenance de Lille (Pro B), mais aussi les intérieurs vus au Palais des Sports en Nationale 1, Jean-Dieudonné Biog (Saint Vallier) et Abou Diallo (Chartres), ce dernier ayant été formé au CSP Limoges aux côtés du Caennais Eddy Djédjé.

Equipe UJAP Quimper !! (Photo Facebook UJAP Quimper)

Côté étrangers, les Quimpérois sont repartis d’une feuille blanche avec les départs de leurs deux américains, Dwight Burke qui vient de signer à Boulogne (N1) et Jahsha Bluntt  parti en Irak ainsi que de l’Ukrainien Vyacheslav Bobrov qui a rejoint la Lituanie (P. Zwaigzdes). Ont débarqué en Bretagne l’arrière shooteur né aux USA mais de nationalité Capverdienne tout comme BJ Monteiro, Jeff Xavier, international dans son pays, l’ailier américain James Ellisor qui évoluait au Portugal à Oliveirense, et les intérieurs Demarco Cox, l’imposant pivot vu à Challans (N1) l’an passé et l’ailier fort Nigérian Efe Uwadiae-Odigie qui a effectué une pige à Poitiers (Pro B) et a surtout joué en Tunisie. Ce dernier, blessé pendant la préparation, a été remplacé par un pigiste, le Serbe, Stefan Djukic venant du Portugal (Vitoria).

C’est avec ce roster sans joueurs dominants mais avec un collectif rôdé que les Bretons vont tenter de conserver leur place en LNB. Battus lors de leurs quatre confrontations en Leaders Cup, face à Poitiers et Nantes, mais aussi en coupe de France contre Chartres (N1), les Quimpérois ont entamé le championnat de la meilleure des manières en sortant victorieux du match inaugural à, domicile, face au Havre (69/64), avant d’aller s’imposer à Vichy-Clermont d’un tout petit point ( 79/80). Ils débarquent donc en Normandie en confiance avec l’envie de confirmer leurs bonnes dispositions du moment face à des Caennais qui restent sur une belle victoire face à l’un des favoris, Nancy. Ce duel entre promus s’annonce  très intéressant dans un Palais des Sports qui devrait être copieusement garni !


SLUC Nancy Basket

Le Caen Basket Calvados reçoit ce mardi, pour son retour en Pro B au Palais des Sports après 20 années d’absence à ce niveau, le SLUC Nancy, l’un des gros morceaux de la division avec Orléans. Tous deux relégués de Pro A, ils disposent de budgets hors normes, autour de 3,5 millions, comparé à celui du CBC (à peine 1,8 million).

Après une saison plus que chaotique avec comme sanction de devoir quitter l’élite, les Lorrains ont pour objectif la remontée sous deux ans. Pour ce faire, les dirigeants ont renouvelé leur confiance à Greg Beugnot en tant que coach.

Equipe SLUC Nancy Basket !! (Photo Facebook SLUC Nancy)

Concernant l’effectif, le staff a du repartir d’une page quasi blanche, seul l’intérieur Gary Florimont étant conservé. Souhaitant profiter d’un centre de formation très performant, les Nancéens étant champions de France des Espoirs, certains jeunes ont intégré le roster avec notamment le MVP Espoirs de la saison passée, Williams Narace (poste 3/4). N’ayant pas encore ses quatre années de formation en France, il est considéré, encore pour cette année, comme Cotonou. On retrouve également le meneur de jeu Enzo Goudou Sinha, qui a évolué cet été sous les ordres d’Hervé Coudray en sélection lors de la coupe du monde U19 puis a disputé dans la foulée l’Euro U20, et l’ailier Valentin Chery.
Ces jeunes étaient les coéquipiers du néo Cébéciste, Bastien Vautier, qui appartient toujours à Nancy, étant prêté pour la saison au club normand.

Pour renforcer ce groupe et apporter de l’expérience, le SLUC a jeté son dévolu sur le meneur de jeu américain, le très talentueux DaShaun Wood en provenance de Limoges. Devant être le leader de l’équipe, il s’est malheureusement blessé au genou en tout début de préparation, l’opération inéluctable l’obligeant à être indisponible environ 3 mois. Pour pallier à son absence, le jeune US DeWayne Russel (23 ans) qui débute sa carrière professionnelle, arrivé en Lorraine il y a quelques semaines, est annoncé comme un excellent joueur de 1 contre 1.
Dans les ailes, le club a fait appel également à un jeune américain sortant du championnat universitaire, Brynton Lemar, lui aussi blessé pendant la préparation et qui vient de faire son retour depuis quelques jours. A ses côtés, des joueurs français plus rompus à cette Pro B avec Gaetan Clerc, ex coéquipier de Jarvis Williams à Boulazac le vainqueur des playoffs d’accession à la Pro A, et Philippe Braud arrivant de Bourg en Bresse, le champion de France de Pro B.

A l’intérieur, ont débarqué le français Michaël Var, un poste 4/5 habitué a évolué en LNB ( Poitiers, Pau Orthez, Boulogne, Evreux, Le Portel puis à nouveau Poitiers l’an passé) et Ivan Aska, possédant un double passeport, US et Iles Vierges, un poste 4 physique pouvant évoluer en 5.

Avec un groupe mélangeant l’expérience à la jeunesse, Nancy espère jouer les tous premiers rôles dans ce nouveau championnat. Après s’être qualifiés pour les 1/4 de finale de la Leaders Cup, où ils affronteront Denain, en terminant à l’une des deux meilleurs 2ème place, les Lorrains ont entamé le championnat par une victoire à domicile ce samedi face à Aix-Maurienne (61/54).
Nul doute qu’ils arrivent en Normandie avec la ferme intention de confirmer ce succès.


Angers Basket Club

Le Caen Basket Calvados reçoit ce dimanche (15h30) et pour le dernier match de la saison, Angers Basket Club. Qualifiés l’an passé pour le Final 4, battu quasiment au buzzer par le futur promu en Pro B, Aix-Maurienne, les Angevins sont sportivement, avant même cette ultime journée, relégués en Nationale 2. Pourtant, le coach Vincent Lavandier disposait d’un groupe de qualité et avait l’objectif de faire au moins aussi bien cette année.

On retrouve notamment l’excellent meneur Hugo Suhard, à l’arrière le shooteur Thibaut Lonzième, à l’aile, la gâchette lituanienne Rokas Uzas et l’ex-coéquipier de Thomas Cornely et de Richie Gordon à Blois, le physique Anis Gabsi. Le jeu intérieur semblait aussi très solide, malgré des blessures en cours de saison qui a valu l’arrivée de quelques jokers. Sont désormais associés les américains Auston Calhoun et Will Carter fraîchement débarqué en Anjou peu avant la fin de période des mutations, avec en complément Jérémie Douillet et le jeune Maxime Djo Ebala.

angers1

Equipe d’Angers Basket Club !! (Photo Facebook Angers BC)

S’appuyant avant tout sur son 5 majeur, le danger offensif est bien réparti, le meilleur scoreur étant Rokas Uzas (14,6 points – 15,1 d’évaluation), devant Hugo Suhard (13,5 points – 13,8 d’évaluation), Auston Cahoun(13,2 points – 12,9 d’évaluation), Will Carter (11,8 points – 14,9 d’évaluation), Thibaut Lonzième (9,5 points – 11,7 d’évaluation) et Jérémie Douillet (9,5 points – 9,3 d’évaluation).

Collectivement, Angers possède la 15ème attaque avec 74,61 points inscrits de moyenne (81,88 pour le CBC, 2ème), une adresse de 51% à 2 points, 12ème (55% pour le CBC, 4ème), 31% à 3 points, 16ème (35% pour le CBC, 6ème), 70% aux lancers francs, 13ème (67% pour le CBC – 14ème). Aux rebonds, les Angevins captent en moyenne 33,82 ballons, 14èmes ( 35,12 pour le CBC – 11ème). Avec l’une des moins bonnes attaques du championnat, le nombre de passes décisives s’en ressent, 15,55 de moyenne par match pour Angers, 15ème (20,64 pour le CBC, 4ème) mais avec peu de pertes de balles, 13,21 par match, seul le Get Vosges fait mieux (13,3 pour le CBC). Défensivement, les Angevins encaissement 78,2 points par match, 13èmes (74,3 points pour le CBC, 5ème) avec une efficacité aux interceptions, 7,64 balles volées pour Angers, 8ème (9,15 pour le CBC, 3ème).

L’évaluation collective reflète le classement des deux équipes, 79,9 pour Angers, 15ème (96,49 pour le CBC, 1er).

Avec un bilan de 13 victoires pour 20 défaites avant ce dernier rendez-vous, Angers est classé 15ème. Battus à l’aller et après prolongation à l’issue d’un excellent match (95/101), les Angevins auront certainement à cœur d’offrir une prestation de qualité face aux Cébécistes qui fêteront, avec leurs supporters leur titre de champion de France ainsi que l’accession en Pro B. Et ce d’autant plus que cette rencontre sera la dernière pour le club angevin sous cette appellation, Angers Basket Club, avant la fusion cet été avec le voisin, l’Etoile d’Or Saint Léonard qui évolue en Nationale 2. Cette nouvelle entité, l’Etoile Angers Basket, formant un grand club ambitieux qui aura pour objectif de retrouver le haut niveau dans les prochaines années.


Aurore Vitré

Le Caen Basket Calvados se déplace ce samedi à Vitré pour le compte de l’avant dernière journée de Nationale 1. Habitués à être opposés depuis de nombreuses années en N2 ou en N1, c’est donc à un « Classico » que l’on va assister. Ayant bien démarré le championnat contrairement à l’année précédente, les Vitréens ont vécu une deuxième partie de saison plus compliquée, se retrouvant désormais en position de relégable (16ème – 13 victoires pour 19 défaites), n’ayant plus leur destin entre leur main pour se maintenir même en cas de victoires lors des deux derniers matches, contre le CBC et à Chartres.

Battus à l’aller au Palais des Sports (82/71), les Bretons ont depuis subi de nombreux changements au sein du staff et de l’effectif. Exit le coach serbe, Zoran Durdevic et son assistant Youssef Hadak, remplacés par Florian Houeix et Mickaël Besnard qui avaient en charge l’équipe réserve, après un intérim du capitaine Guillaume Mérie qui a finalement retrouvé sa place en tant que joueur.

aurore vitré

Equipe Aurore Vitré Basket !! (Photo Facebook Aurore Vitré Basket)

Côté effectif, du mouvement également avec un nouveau meneur monténégrin, Nikola Korac succédant à son compatriote Slobodan Pejovic. En rotation à la mène, suite à la blessure de l’ex-Cébéciste Yann Siegwarth, est arrivé Sébastien Michineau (ex Chartres – N1). A l’intérieur, le jeune serbe Sreten Knezevic, qui avait été plutôt à son avantage à Caen (13 points- 9 rebonds) y a disputé son dernier match, remplacé tout d’abord lors de la trêve de Noël par son compatriote Ivan Miskovic de retour au club après avoir porté les couleurs vitréennes en deuxième partie de saison 2015/2016. Ce dernier, après 7 matches disputés, s’en est allé, le monténégrin Marko Peroric arrivant en Bretagne (6,78 points de moyenne depuis son arrivée).

Individuellement, le meneur Nikola Korac est devenu le leader offensif de l’équipe (14,27 points de moyenne – 16,09 d’évaluation) tout comme l’intérieur monténégrin Aleksandar Radulovic le seul étranger étant présent depuis le début de championnat (12,47 points – 13,69 d’évaluation). En périphérie le danger peut venir du capitaine Guillaume Mérie (12,1 points – 13,03 d’évaluation), de l’ailier fort Desmond Quincy Jones (11,15 points – 13,87 d’évaluation) et des arrières shooteurs, l’ex-berckois Simon Cretaux (6,58 points -5,62 d’évaluation), Antoine Belkessa (6,47 points – 9,64 d’évaluation) et de Maxence Claveau (4,77 points – 4,39 d’évaluation).

Collectivement, Vitré possède la 17ème attaque (69,81 points de moyenne, le CBC est 2ème, 81,25 points marqués) avec une adresse à 2 points de 52 % , 11ème (le CBC avec 54 % est 4ème), 31 % à 3 points, 17ème (le CBC est 7ème avec 34 %), et 74 % aux lancers francs, 5ème (le CBC est 18ème avec 67%). Au rebond, les deux équipes se valent, 34,25 ballons captés pour Vitré, 13ème (35,34 pour le CBC, 11ème). Scorant peu, les Vitréens délivrent néanmoins 18,31 passes décisives, 8èmes (20,38 pour les Cébécistes, 3ème).

Efficaces en défense, les Bretons n’encaissent que 71 points en moyenne par match, 3ème ( 73,7 pour le CBC, 5ème), mais ne volent que 6,66 balles par match, 17èmes (9,25 pour le CBC, 3ème). Les Vitréens perdent en moyenne 14,97 balles, 10èmes ( 13,44 pour le CBC, 17ème).

L’évaluation collective reflète le classement des deux clubs, 78 pour Vitré, 16ème (95,72 pour le CBC,1er).

Dans un match où la pression sera sur les locaux qui auront l’obligation de s’imposer pour conserver un espoir de maintien face à des Caennais libérés qui auront avant tout  l’envie de se faire plaisir, la montée en Pro B étant acquise, avec une ambiance certainement chaude et une salle remplie par les supporters des deux équipes, le résultat s’annonce incertain, les confrontations entre les deux clubs offrant habituellement un beau spectacle et des rencontres serrées.


Rueil Athletic Club Basket

Le Caen Basket Calvados reçoit ce vendredi Rueil pour le compte de la 32ème journée de Nationale 1. Quasiment assurés de disputer les playoffs avec 2 victoires d’avance sur le 10ème, un point average favorable par rapport à la plupart des équipes qui bataillent pour décrocher leur qualification, les Rueillois possèdent un effectif de qualité capable de rivaliser avec les meilleurs.

Sous la houlette du coach, Julien Hervy, les parisiens s’appuient sur des joueurs d’expérience avec notamment le shooteur serbe Dejan Secanski (12,9 points de moyenne 11,4 d’évaluation), l’arrière Lamine Sambé qui portait les couleurs sénégalaises lors des qualifications pour l’Afrobasket il y a quelques jours (12,5 points – 10,9 d’évaluation), l’arrière Sophiane Rafai (6,6 points – 6,6 d’évaluation), le meneur de jeu Jérémy Bichard, frère du Chartrain Kevin (11,3 points – 12,7 d’évaluation) et le capitaine Karim Gourari (10,1 points – 17 d’évaluation). A l’intérieur, on retrouve deux américains, le bondissant Will Felder (15,1 points – 17,1 d’évaluation), vu à Challans l’an passé, et Ron Anderson Junior (13,2 points – 15,1 d’évaluation) qui portait les couleurs de Berck la saison dernière, il est le fils de l’ancien jouer NBA Ron Anderson, qui a fini sa carrière en France. Complètent ce groupe le meneur Rudy Zulemie (1,5 points – 1,7 d’évaluation), l’ailier Guillaume Daurces (2,3 points – 1,3 d’évaluation) et l’intérieur Yohan Solle (4,1 points – 3,5 d’évaluation).

rueil

Equipe R.A.C. Basket !! (Photo Facebook R.A.C. Basket)

Collectivement, le jeu rueillois est porté sur l’attaque, le club des Hauts-de-Seine étant l’équipe de Nationale 1 qui score le plus (83,3 par match – le CBC est 2ème avec une moyenne de 81,1 points) avec une très belle adresse, 54,9% à 2 points, 2ème (le CBC est 7ème avec 54,4%), 35,2% à 3 points, 5ème (33,7% pour le CBC, 9ème), mais moins performant aux lancers-francs, 66,5% , 17ème (le CBC est 18ème avec 65,9%). La défense des Parisiens est moins efficace, 81,4 points encaissés de moyenne, 16ème (73,4 points pour le CBC, 5ème). Le secteur du rebond est l’un des points forts de Rueil, 37,63 captés par match, 2ème (35,23 pour le CBC, 11ème). De par leur jeu offensif, les Rueillois distillent 19,5 passes décisives, 6ème (20,16 pour le CBC, 4ème). Malgré une défense déficiente, ils volent 7,77 ballons par match, 7ème (9,32 interceptions pour le CBC, 3ème). Avec leurs qualités athlétiques, ils sont crédités de 1,83 contres par match, 9ème (2,68 blocks pour le CBC, 3ème). Rueil est l’une des équipes qui perd le plus de ballons, 15,97 par match, 4ème (le CBC en perd 13,19, 17ème).

Les Rueillois font peu de fautes, 17,13 par match, 17ème (18,97 pour le CBC, 14ème), ils en provoquent 18,97 par match, 12ème (18,84 fautes provoquées pour le CBC, 13ème).

L’évaluation collective, tout comme pour le CBC, reflète leur classement, 92,63, 4ème (95,24 pour le CBC, 1er).

Positionnés à la 4ème place à 3 journées du terme de la saison régulière avec un bilan de 18 victoires pour 13 défaites, Les Rueillois sont avant tout intraitables à domicile, dans une salle quasi-inviolable, 14 victoires pour 2 défaites dont la dernière la semaine passée face à Souffelweyersheim (62/84). Ils sont beaucoup moins à l’aise à l’extérieur, 4 victoires pour 11 défaites. Vainqueurs au match aller (93/74), les Parisiens confirmeront-t-ils cette tendance ou l’inverseront-ils en s’imposant au Palais des Sports ?


Vendée Challans Basket

Le Caen Basket Calvados se déplace, ce samedi et pour le compte de la 31ème journée de Nationale 1, en Vendée pour y affronter Challans. Habitués à évolués à ce niveau, les Challandais ont loupé la qualification pour les playoffs la saison dernière, assurant même leur maintien seulement lors de la dernière journée à la faveur d’une défaite de Bordeaux. Afin de vivre une saison plus sereine et plus ambitieuse, les dirigeants vendéens ont renouvelé leur staff avec l’arrivée du coach Philippe Namyst en provenance de Chartres.

Côté effectif, les Vendéens ont conservé une base de joueurs de l’an dernier avec les meneurs Ibrahim Saounera, Benjamin Thomas, et le jeune Antoine Dudit, l’ailier Emmanuel Monceau et l’expérimenté intérieur serbe, Djordje Petrovic (33 ans) figurant régulièrement parmi les meilleurs scoreurs de Nationale 1 depuis quelques années.

Pour renforcer ce groupe, Philippe Namyst et son staff ont fait venir en Vendée l’ailier Dominique Gentil qui évoluait à Nantes en Pro B, l’intérieur Jason Jones, champion de France de Nationale 1 « 2016 » avec Blois et ses ex-coéquipiers, Thomas Cornely et Richie Gordon désormais Cébécistes. Le coach a aussi emmené dans ses bagages « le géant » de ce championnat, Olivier Gouez (2,20m) qui portait les couleurs de Chartres la saison dernière. Deux américains ont aussi débarqué à Challans, l’arrière Matthew Gibson, ex co-équipier du Caennais Moustapha Diarra à Souffelweyersheim (Pro B), absent au match aller, il avait été remplacé par le spectaculaire Jordan Barham. Gibson a repris sa place depuis quelques semaines dans le roster. Au poste de pivot, on retrouve l’imposant Demarco Cox (2,03m – 125 kgs) qui jouait en Israël la saison passée.

fb_img_1480543982974

Equipe Vendée Challans Basket !! (Photo Facebook Vendée Challans Basket)

Avec un jeu assez physique, l’équipe s’appuie sur quelques individualités, à l’intérieur, Cox (14,7 points – 7,5 rebonds -18 d’évaluation) fait le ménage. Mais il n’est pas le seul à créer le danger offensif, sont à surveiller Saounera (12,2 points – 3,6 passes décisives – 12,7 d’évaluation), Petrovic (11,9 points – 3,2 rebonds – 9,9 d’évaluation), Gentil (10,9 points – 10,6 d’évaluation), Monceau (7,1 points – 5,2 rebonds – 10,7 d’évaluation) et Jones (8,7 points – 4,6 rebonds – 8,4 d’évaluation).

Collectivement, Challans possède la 3ème attaque avec 80,67 points marqués de moyenne en 30 matches (Le CBC est 2ème avec 80,73 points) mais seulement la 11ème défense avec 77,63 points encaissés (le CBC est 4ème avec 73,1 points encaissés). Les deux équipes sont proches au niveau de l’adresse, 55 % de réussite à 2 points pour Challans, 5ème, 54 % pour le CBC 6ème, 33 % à 3 points pour Challans, 13ème (33 % et une 11ème place pour le CBC), 70 % aux lancers-francs pour Challans , 13ème (67 % pour le CBC, 17ème).

Au rebond, les deux clubs se valent également, 36,03 rebonds par match pour Challans, 7ème (35,27 pour le CBC, 11ème). Pourtant l’une des meilleures attaques de N1, Challans est moins performant aux passes décisives (16,03 par match, 14ème ; 20,07 pour le CBC 4ème), aux balles volées (7,5 interceptions pour Challans, 9ème ; 9,4 pour le CBC, 3ème) et aux contres (1,6 par match pour Challans, 12ème ; 2,7 pour le CBC, 3ème). Les deux équipes font partie des clubs perdant le moins de ballons (15,07 balles perdues pour Challans – 11ème ; 13,03 pour le CBC, 17ème).

Challans justifie son rang d’équipe agressive des deux côtés du terrain par les fautes commises (20,8 par match, 5ème, 18,93 pour le CBC, 14ème), et les fautes provoquées (21,67 par match, 1er ; 19 pour le CBC, 12ème).

L’évaluation collective reflète le classement des deux équipes, Challans, 7ème avec 88,59 ( 95,11 pour le CBC, 1er).

Actuellement 9ème, un bilan de 16 victoires pour 14 défaites, et donc à ce jour dernier qualifié pour les playoffs, Challans reste sur une dynamique positive avec 7 victoires pour 1 défaite, dont un succès à Souffelweyersheim samedi dernier après prolongation (80/86). Battus à l’aller, 79/77, les Vendéens auront pour objectif de battre le leader caennais. A noter que le meneur Benjamin Thomas, victime du rupture des ligaments et devant se faire opérer dans les prochains jours, est out jusqu’à la fin de saison.


UJAP Quimper

Le Caen Basket Calvados reçoit, ce jeudi au Palais des Sports, l’UJAP Quimper dans le choc au sommet, pour ne pas dire le match de l’année de la Nationale 1. un duel sinon décisif au moins capital dans la course à la première place, synonyme de montée directe en Pro B sans passer par les playoffs, entre le leader normand et son dauphin breton. Arrivé en cours de saison passée alors que l’équipe était en difficulté, le coach, Laurent Foirest, ex-international français que l’on ne présente plus, a réussi à sauver le club de la relégation, passant même tout proche d’une qualification en playoffs 2016.

Pour repartir sur une saison plus ambitieuse, Laurent Foirest s’est appuyé sur une base de l’effectif déjà présente lors de la 2ème partie de championnat 2015/2016. Avec notamment ses 2 meneurs, Maxime Choplin et Thomas Prost, ses joueurs d’expérience, les ailiers shooteurs Fabien Hérard (36 ans), un normand né à Coutances, Mathieu Tensorer (33 ans) , ses intérieurs étrangers, l’américain Dwight Burke et l’international ukrainien Vyacheslav Bobrov.

Pour renforcer son groupe, le staff a recruté l’été dernier l’arrière Ralph Temgoua (Challans – N1), l’ailier américain Jahsha Bluntt en provenance de La Rochelle (N1), déjà passé par le club breton, et l’intérieur Kévin Mondésir (Berck – N1).

ujap quimper

EquipeUJAP Quuimper !! (Photo Facebook UJAP Quimper)

Désignés parmi les prétendants aux toutes premières places dès l’avant-saison, les Bretons s’appuient tout d’abord sur leur collectif, sans individualités au dessus du lot. Le meilleur scoreur étant Dwight Burke (13,9 points – 15 d’évaluation), devant Vyacheslav Bobrov (11,4 points – 16 d’évaluation) et l’autre US, Jahsha Bluntt (11,33 points – 10,6 d’évaluation). A surveiller également Kévin Mondésir (11,2 points – 12,3 d’évaluation) et les shooteurs, Ralph Temgoua (8,9 points – 9,6 d’évaluation), Maxime Choplin (8,7 points – 12,3 d’évaluation), Mathieu Tensorer (7,7 poiunts – 8,7 d’évaluation) et Fabien Hérard (5 points – 4,5 d’évaluation).

Collectivement, le jeu quimpérois repose sur une défense de fer, seulement 68 points encaissés (1er de la N1, le CBC avec 73,3 points est 5ème). Offensivement, les Bretons possèdent la 5ème attaque avec 80,48 points marqués (le CBC est 2ème avec 80,9 points) et une très belle adresse, 57% à 2 points, 1er (Le CBC est 6ème avec 54%), 35% à 3 points, 7ème (Le CBC 11ème avec 33% de réussite), 73% aux lancers-francs, 7ème (le CBC est 17ème avec 67%).

Aux rebonds, les deux équipes se valent, 35,14 rebonds pour les Quimpérois, 11èmes (35,41 pour le CBC, 10ème). Le jeu collectif des deux adversaires du soir se retrouvent dans les passes décisives (21,21 pour les Bretons, 1er, 19,93 pour le CBC, 4ème), ainsi que dans leur agressivité défensive, avec 7,93 interceptions par match pour Quimper, 5ème (9,52 pour le CBC, 3ème) mais aussi 2 contres par match pour Quimper, 8ème (2,72 pour le CBC, 2ème).

Les Quimpérois sont moins performants au niveau des pertes de balle, 15,9 par match, 5ème (le CBC avec seulement 13,17 balles perdues, 17ème).

A l’évaluation collective, les deux équipes justifient leur place tout en haut du classement, Quimper étant 1er avec 95,24, le CBC, 2ème avec 95,14.

Dans une salle à guichets fermés, les 3 000 places ayant déjà été vendues dès la fin de la semaine dernière, cette affiche promet donc une ambiance électrique où le vainqueur prendra une option sur la 1ère place, une victoire cébéciste lui donnerait 2 point d’avance à 4 journées du terme de la saison régulière, un succès breton lui offrirait le leadership au point average.


GET Vosges

Le Caen Basket Calvados se déplace ce vendredi à Epinal pour y affronter le GET Vosges. Né de la fusion en 2006 de l’AS Golbey Epinal et de l’ES Thaon les Vosges, le club bénéficie de l’appuie de trois municipalités, Epinal, Golbey et Thaon. Montés en Nationale 1 à l’issue de la saison 2013/2014 après avoir décroché le titre de champion de France de Nationale 2, les Vosgiens ont notamment disputé les playoffs l’an passé, battu en 1/4 de finale par Aix-Maurienne. Avec le même objectif de se qualifier pour les playoffs 2017, le staff, avec à sa tête le coach Laurent Mathis, peut compter sur une même base de l’effectif qui a été reconduit.

On y retrouve notamment les ailiers Steven Ricard et Loïc Gigant, le seul Gétiste actuel ayant connu la montée en 2014, l’intérieur américain Kyle Tresnak et l’ex-Cébéciste Slobodan Ocokoljic. pour renforcer ce groupe, ont été recrutés les meneurs Ulysse Adjagba en provenance d’Aix-Maurienne (N1) et Ibrahima Sidibé venant de Denain (Pro B). Ce dernier blessé tout récemment (arrachement osseux à une cheville), le club vient de faire appel la semaine dernière à un pigiste, Jean-François Kébé, sans club, qui portait les couleurs d’Orchies (Pro B) en 2015/2016 (25 matches – 1,9 points de moyenne pour 9 minutes jouées).

get-vosges

Equipe du Get Vosges !! (Photo Facebook GET Vosges)

Sont également arrivés dans les Vosges, le combo-guard Malcom Gountas (Cognac – N2), les ailiers Massé Doumbé (Tarbes-Lourdes – N1) et le franco-canadien Guillaume Payen-Boucard (Université du Canada), les intérieurs Alexis Thomas (Espoirs Sluc Nancy) et Gaylor Lobela (Espoirs Le Havre).

Une dernière surprise n’est pas à exclure, les dirigeants souhaitant le renfort d’un intérieur supplémentaire dans l’optique des playoffs, sachant que les clubs ne peuvent plus recruter après la 12ème journée retour soit ce week-end, il n’est pas impossible qu’un nouveau joueur soit aligné s’il est qualifié.

Classés dans la première partie de tableau, 5ème avec 16 victoires pour 12 défaites, les Vosgiens brillent surtout à domicile avec seulement 2 défaites (Angers et Challans) en ayant battu entre autre Quimper et Souffelweyersheim, mais éprouvent plus de difficultés à l’extérieur. Le coach s’appuie avant tout sur le groupe sans ressortir d’individualités. Le meilleur scoreur étant l’américain Kyle Tresnak (10,8 points – 13 d’évaluation), mais absent depuis trois semaines pour des problèmes de dos, sera t-il présent ce vendredi ?
Parmi les joueurs à surveiller, Guillaume Payen Boucard (10,4 points – 12,3 d’évaluation), le shooteur Steven Ricard ( 10,1 points – 10,4 d’évaluation), Massé Doumbé (8,9 points – 9 d’évaluation) et bien entendu Slobodan Ocokoljic (6,5 points – d’évaluation).

Collectivement, le Get Vosges possède la 14ème attaque (73,89 points marqués en moyenne par match contre 81,32 points pour le CBC, 2ème), mais la 3ème défense (70,03 points encaissés contre 73,5 points pour le CBC, 5ème). Son jeu reposant avant tout sur une défense de fer, l’adresse vosgienne est irrégulière depuis l’entame du championnat, (47% à 2 points (17ème – 54% pour le CBC, 6ème), 30% à 3 points (16ème – 33% pour le CBC – 14ème), 71% aux lancers Francs (10ème – 67% pour le CBC, 17ème). Dans la peinture, les Spinaliens gobent 36,93 rebonds (4ème – 35,68 pour le CBC, 10ème). Scorant peu, le nombre de passes décisives s’en ressent (14,36 par match, 16ème, contre 19,96 pour le CBC, 5ème). Avec sa défense performante, le Get vole 7,71 ballons par match (6ème – 9,64 interceptions pour le CBC, 3ème). tout en étant efficace aux contres (2,71 par match, 2ème – 2,82 pour le CBC, 1er). Le Get Vosges est l’équipe qui perd le moins de balles dans un match (12,39, 18ème – 13,39 pour le CBC, 16ème).

A l’évaluation collective, les Vosgiens sont 14èmes (79,57), le CBC pointant à la 1ère place (96,07).

Battus à l’aller (79/74) et défaits récemment à Souffelweyerheim (74/58), quasiment assurés de se qualifier pour les playoffs, les Spinaliens auront certainement à cœur d’arrêter la série de victoires du CBC (13 de suite, record de la saison en cours).

A noter que le match sera diffusé en différé vendredi soir (22H50) sur Vosges TV ( https://www.vosgestelevision.tv/ ) ou votre téléviseur via votre Fournisseur d’Accès Internet (la chaîne diffère en fonction de l’opérateur).

 

 


BC Gries Oberhoffen

Le Caen Basket Calvados reçoit ce vendredi le BC Gries Oberhoffen, petite commune de moins de 3000 habitants à une trentaine de kilomètres au nord de Strasbourg. Une rencontre qui rappellera de beaux souvenirs aux supporters caennais, le CBC ayant décroché son accession en Nationale 1 face à cette même équipe en Mai 2015. Les Alsaciens ont bien rebondi ensuite en succédant aux Caennais pour le titre de champions de France de Nationale 2 l’an dernier avec une victoire en finale, à domicile face au CEP Lorient. Promus donc cette saison, leur objectif premier est d’assurer le maintien.

Depuis leur confrontation en playoffs il y a 2 ans, les deux équipes ont été fortement renouvelées. S’il reste trois Cébécistes de cette époque (Camille Eleka, Etienne Plateau et Bryson Pope) ainsi que le coach, Hervé Coudray, du côté Alsacien, aucun joueur actuel n’a disputé ce quart de finale en 2015. Du côté du staff bas-rhinois, un nouveau coach qui n’est pas inconnu en Normandie puisqu’il a porté les couleurs Cébécistes, Ludovic Pouillart.

Gries

Equipe BC Gries Oberhoffen !! (Photo Facebook BC Gries Oberhoffen)

En difficulté en début de championnat, le groupe alsacien a été sérieusement modifié depuis septembre et notamment le match aller où Gries s’était imposé (85/70). Si du côté français, on retrouve toujours le combo-guard Tommy Ghezala, les arrières Croucgnan Mendy, Ahmed Doumbia et Lucas Diemer, l’ailier Glenn Duro, les intérieurs Rony Delar et Léo Maginot, les étrangers se sont succédés au fil des semaines. Le meneur de jeu américain Daryl Woodmore, auteur d’une belle prestation face aux Caennais en novembre (17 points – 5/9 à 3 points) a été remercié et remplacé par le Lituanien Ovidijus Varanauskas très performant depuis son arrivée (14,7 points de moyenne – 5,3 passes décisives – 17,8 d’évaluation). L’ailier serbe, présent au club depuis 2 ans Nemanja Stankovic n’a disputé que 4 matches avant de partir (5,8 points). Dans le jeu intérieur, les changements ont été nombreux, avec tout d’abord l’US Orion Outerbridge qui n’a joué qu’une seule rencontre face au Centre Fédéral pour l’ouverture du championnat (0 point en 12 minutes de jeu), remplacé par son compatriote Julian Scott pour 3 matches (7,3 points – 6,7 rebonds – 5,7 d’évaluation), lui même écarté au profit d’un duo, l’américain Gregg Thondique, vu à Rueil la saison dernière, l’un des meilleurs intérieurs du championnat (15,2 points –  10 rebonds – 21,5 d’évaluation) et le Slovaque Justin Sedlak ( 11,5 points – 5 rebonds – 10,8 d’évaluation). Enfin, ce dernier après une séparation à l’amiable avec son club, remplacé depuis quelques semaines par le Lituanien Rolandas Jakstas prêté par son club, Juventus (Lituanie) et démontrant également de belles qualités depuis qu’il a débarqué en Alsace (13, 3 points – 5,4 rebonds – 18,5 d’évaluation).

Avec ses trois nouveaux étrangers, aux côtés de Doumbia (16 points – 10,6 d’évaluation) et Duro (6,1 points – 5,4 d’évaluation) ou Ghezala (8,6 points – 8,6 d’évaluation), Gries dispose désormais de l’un des meilleurs 5 majeurs de la division, d’où ses performances actuelles lui permettant de sortir de la zone rouge des relégables, actuellement 12ème (13 victoires – 14 défaites) après son succès ce mardi face à Souffelweyersheim (74/72), et pouvant viser d’ici la fin de saison une place pour les playoffs.

Collectivement, Gries possède la 11ème attaque (76,44 points marqués de moyenne – contre 80,81 points pour le CBC, 3ème), et la 6ème défense (74,8 points encaissés contre 73,6 points pour le CBC, 5ème). Les Alsaciens sont très efficaces aux rebonds en étant l’équipe dominante de la Nationale 1 dans ce secteur de jeu (38,85 rebonds par match contre 35,74 rebonds pour le CBC, 10ème), avec une adresse irrégulière à 2 points (50% de moyenne, 15ème, contre 54% pour le CBC, 3ème), et aux lancers francs (68% de moyenne, 14ème, 67% pour le CBC, 17ème) – mais correcte à 3 points (33 % de moyenne, 10ème tout comme le CBC, 11ème).

L’évaluation collective reflète leur classement ( 84,44, 11ème contre  95,03 pour le CBC, 2ème).

En confiance après leur succès dans le derby, les Alsaciens ne se présenteront pas en victime expiatoire au Palais des Sports face au leader et voudront assurer au plus vite leur maintien avant de rêver éventuellement de playoffs.


1 2 3 9
Les Derniers Articles

    Brad Waldow, un poste 5 au CBC !!

    Les dirigeants du Caen Basket Calvados ont bouclé le recrutement de l’effectif professionnel en enrôlant Brad Waldow (2,08m – 113 kgs), un solide poste 5 américain en provenance de Pologne. Âgé de 26 ans, le Texan né à Houston, sort d’une excellente université figurant parmi les meilleures du pays, Saint Mary’s, progressant chaque saison, en […]

    plus...

    Mel Esso-Essis, un espoir au CBC

    Les dirigeants du Caen Basket Calvados finalisent le recrutement de l’effectif pour la saison 2018/2019 en recrutant un jeune ailier, Mel Esso-Essis (20 ans) en provenance du champion de France de Jeep Elite, Le Mans. Le natif de Chambray-les-Tours (37) a fait ses premiers pas dans la Sarthe, à Sablé, de poussin jusqu’en minime, avant […]

    plus...

    Gaëtan Clerc, un poste 2/1 au CBC !!

    Le Caen Basket Calvados poursuit sa phase de recrutement en enrôlant Gaëtan Clerc (1,89m) en provenance du Sluc Nancy (Pro B). Ce combo-guard peut donc évoluer sur les deux postes de meneur de jeu et d’arrière. Âgé de 26 ans, le natif d’Ecully (Rhône) possède déjà un beau palmarès. Formé au Sluc Nancy, il remporte […]

    plus...

    Paul-Lou Duwiquet, un poste 2 au CBC !!

    Le staff du Caen Basket Calvados poursuit la construction de son effectif pour la saison prochaine en annonçant la signature de Paul-Lou Duwiquet (1,95m) en provenance de Quimper (Pro B). Âgé de 23 ans, le natif de Calais occupe le poste d’arrière et peut évoluer en tant que meneur de jeu. Formé à Gravelines de […]

    plus...

    Jerrold Brooks, un meneur US au CBC !!

    Le staff du Caen Basket Calvados poursuit la construction de l’effectif version 2018/2019 en vue d’aligner une équipe compétitive pour sa 2ème saison en Pro B. Après les prolongements de contrat de Marc-Eddy Norelia, BJ Monteiro, Bryson Pope et David Ramseyer, ainsi que le renfort d’Aurélien Salmon, c’est un meneur de jeu américain qui débarque […]

    plus...

    Aurélien Salmon, un poste 4 au CBC !

    Après le prolongement d’une année de contrat de Marc-Eddy Norelia, les dirigeants du CBC poursuivent la construction du nouvel effectif pour la saison 2018/2019. La première recrue, qui renforcera le roster, arrive de la Pro A avec Aurélien Salmon (2,02m) qui évoluait à Boulazac, et a signé pour 2 saisons à Caen. Âgé de 31 […]

    plus...

    Antoine Michon, le nouveau coach du CBC !

    Afin de remplacer Hervé Coudray en fin de contrat et non prolongé après cinq belles années au club, les dirigeants souhaitaient trouver un profil expérimenté ayant une très bonne connaissance de la Pro B avec un projet à moyen terme. Ils ont jeté leur dévolu sur Antoine Michon, un profil correspondant parfaitement à la recherche. […]

    plus...

    Chorale Roanne Basket

    Le Caen Basket Calvados reçoit ce vendredi, pour le compte de la 6ème journée de Pro B, le co-leader invaincu (avec Lille et Orléans), la Chorale de Roanne. Auteur d’une dernière saison mitigée eu égard aux prévisions des spécialistes le désignant parmi les favoris pour la montée en Pro A, ne terminant qu’à une modeste […]

    plus...

    David Ramseyer, un intérieur franco-suisse au CBC !

    Après quasiment cinq semaines de recherche, les dirigeants du Caen Basket calvados ont déniché l’intérieur tant attendu afin de pallier la blessure de Marc-Eddy Norelia. Le staff a jeté son dévolu sur David Ramseyer (2,02m), un poste 5/4 ayant la double nationalité française et suisse. Agé de 30 ans, David est né, et a été […]

    plus...

    Anthony Odunsi, pigiste au CBC !

    Le Caen Basket Calvados vient de faire appel à un pigiste médical pour pallier l’absence de BJ Monteiro pendant un mois.  Le staff a jeté son dévolu sur Anthony Odunsi (1,90m) , un poste 2 doté d’un double passeport américain et nigérian, avec le statut « Cotonou ». Âgé de 25 ans, Anthony a été formé aux […]

    plus...