FANS DU CAEN BASKET CALVADOS
Get Adobe Flash player
« A Chaud »…
Fines Plumes


« A Chaud »…

Faites plus ample connaissance avec Karim Dahak

Bonjour à tous !!!

 

karim dahakA mon tour de me présenter à vous !

Je m’appelle Karim Dahak, j’ai 27 ans et je suis originaire d’Evreux en Normandie.

J’ai débuté le basket à l’âge de 10 ans à l’ALM Evreux.
J’y ai effectué toute ma formation de poussins jusqu’à ma dernière année cadets France sous les ordres de Bruno Chatiron, mon coach formateur, avec qui nous avons d’ailleurs accroché la médaille de bronze en championnat de France minimes.
Suite à cela, j’ai intégré le groupe professionnel de l’ALM Evreux en 2006 à l’âge de 18 ans.
Découverte totale du monde pro pour moi, j’ai effectué une saison moyenne mais plutôt encourageante malgré les résultats décevants cette année-là.
J’ai ensuite évolué 2 saisons en N1, une à Challans puis une à Longwy.
Rémy Valin m’a ensuite fait revenir à Evreux (Pro B), où j’ai joué pendant 3 saisons dont 2 avec un certain… Philippe Da Silva !!!
D’ailleurs la saison 2009-2010 reste un très bon souvenir avec un super groupe.
Les 3 dernières saisons c’est en N2 que je les ai passées, une à Vitré et les 2 dernières à l’ASC Cherbourg, où j’ai pu affronter le CBC et connaitre la ferveur du Palais des sports dans le camp adverse.

Mon 1er match pro s’est déroulé contre Quimper avec une victoire à la clé.
Mes meilleurs souvenirs basket restent à ce jour mes années de formation à Evreux avec une équipe composée de potes pendant 6-7 ans, ainsi que la saison 2009-2010 toujours avec Evreux.
Sans oublier la saison dernière qui fut humainement et sportivement très belle.
Quant à mon mon pire souvenir… beaucoup de défaites me restent en travers de la gorge !!!

Je souhaitais évoluer à nouveau en N1, et lorsque le Caen Babsket Calvados m’a sollicité, ça s’est fait rapidement.
J’ai pu suivre l’évolution du CBC depuis 2-3 ans, donc je savais où je mettais les pieds. C’est un projet forcément intéressant.

En dehors du parquet, je passe la plus grande partie de mon temps avec ma femme, mon fils de 2 ans et demi, et des sorties en tout genre et autres.
Je regarde également pas mal de sport à la télé ( basket, foot principalement ), avec en plus un côté geek avec la PS4…

ICI C’EST… LE CBC

« A bientôt sur les parquets ! »

Un grand merci à Karim pour sa disponibilité,
et à bientôt pour le découvrir sur les parquets…


Faites plus ample connaissance avec Romain Grégoire

Bonjour à toutes et à tous !!

 

romain grégoireJe m’appelle Romain Grégoire, j’ai 24 ans et je suis un Normand, originaire de Rouen – « La ville aux cent clochers carillonnant dans l’air…» (Victor Hugo)

J’ai commencé le basket en Minimes Région 2ème année au Spo Rouen, où j’ai ensuite fait 2 années en Cadets National. Lors de la dernière année, nous avons remporté le championnat de France, et pendant cette même année, j’ai pu évoluer avec l’équipe « Espoirs ».
Ma première année « Espoirs » s’est bien passée, mais la descente du club dans la division inférieure, m’a fait prendre la décision de partir pour continuer ma formation. Je me suis donc tourné vers Gravelines Dunkerque pour cela.
Ma carrière professionnelle a débuté à Boulogne sur Mer en Pro B, mais je suis parti chercher du temps de jeu l’année suivante à Quimper en N1 (où je suis resté 3 ans).

Mon vrai 1er match pro (celui que je considère comme mon premier), c’est avec Boulogne sur Mer contre le CSP Limoges à Beaublanc. Je suis rentré en jeu à 2 mns de la fin du match alors qu’on était mené de 20 pts, et là, j’enchaine 2 paniers à 3 pts de suite.

Mon meilleur souvenir basket, c’est pour l’instant le titre de Champion de France Cadets obtenu au Spo Rouen avec une bonne bande de potes (que l’on est toujours d’ailleurs).
Quant à mon pire souvenir, c’est cette saison avec la défaite face à la Rochelle en double prolongation qui nous condamne à la descente… (mais Quimper a été repêché).

J’ai choisi le CBC pour le projet sportif, la structure et les ambitions du club !!
J’avais eu de très bon retours sur le CBC avec Etienne qui a joué 2 ans avec moi à Quimper.
Le CBC, c’est aussi le meilleur choix pour moi dans l’évolution de ma carrière de sportif.

De mon côté, je pense pouvoir apporter au CBC ma hargne et mon envie de vaincre sur le terrain, ma percussion et ma réussite extérieure « surtout à 3 points ».
Et malgré mon relatif jeune âge, je vais apporter mon expérience de la NM1.

Comme hobbies , je suis ce que l’on peut appeler un « geek » – donc je suis pas mal sur mon ordinateur, sur ma console ou mon portable…
J’aime aussi à peu près tous les sports et je regarde pas mal le foot à la télé (surement dû à mes 9 ans de foot avant le basket).

Je souhaiterais par la suite devenir osthéopathe…

Une petite information, pour ceux qui ne le savent pas, mon prénom c’est « Romain »…

 

Un grand merci à Romain pour sa disponibilité,
et à bientôt pour le découvrir sur les parquets…

 


2015 0709 Faites connaissance avec Jovonni Shuler

Bonjour à toutes et à tous !!

 

jovonniMon nom est Jovonni Shuler, et je suis originaire de Lake Placid. C’est une ville de Floride aux Etats Unis, essentiellement orientée vers le tourisme avec ses peintures murales et ses nombreux lacs.

J’ai étudié à l’université de Savannah State, où j’ai obtenu un diplôme en Communications de Masse.

J’ai commencé à jouer au basket à l’âge de cinq an, ce qui m’a permis de beaucoup apprendre, notamment les fondamentaux.
Ma première expérience professionnelle s’est faite en Islande en 2011. Je me souviens d’ailleurs de mon 1er panier, qui s’est fait sur un « lay-up ».

Mon ou mes meilleurs souvenirs sont d’avoir pris les shoots décisifs en fin de match que ce soit à l’université ou en professionnel. A contrario, le plus mauvais est d’avoir perdu de 40 pts lors d’un de mes premiers matchs en 1ère année à l’université. C’était « gênant » pour moi.
J’aime avoir le ballon lors des moments décisifs, surtout en fin de rencontre lorsque le score est serré.

Je ne connais pas beaucoup le championnat français, mais mes amis m’ont dit qu’il était d’un bon niveau. C’est pourquoi je suis impatient de pouvoir commencer la saison et évoluer en N1.
J’ai choisi de venir au Caen Basket Calvados pour différentes raisons. Déjà parce que le club est très professionnel et qu’il y a des personnes compétentes, mais aussi parce Caen est une ville de Basket.
On m’a aussi rapporté que Caen est un endroit où il fait bon vivre.

Quand je ne joue pas au basket, il y a beaucoup d’autres choses que j’aime faire :
j’aime jouer au bowling et au billard, faire du roller, faire du snowboard et du quad… Mais aussi passer de bons moments à la plage, nager, ou bien encore regarder un film pour me détendre…

Pour le reste, on pourra le découvrir lors de la reprise de la saison…

Un grand merci à Jovonni pour sa disponibilité,
et à bientôt pour le découvrir sur les parquets…

 

 


2015 0521 Retour sur le 2ème Match des Playoffs par Philippe Da Silva

L’après 2ème match des PO, vu par le Capitaine, Philippe Da Silva !!

15 0506 IMG_5823
Le moment est enfin arrivé.

Nous attendions ce match avec impatience depuis le début de la semaine.
Les premiers mots de mes coéquipiers lors du premier entraînement étaient : « vivement vendredi »

Le jour J, beaucoup de sérénité se dégageait de notre équipe, une certaine assurance par rapport au plan de match.
Le club nous a mis dans les meilleurs dispositions, pour n’être concentré que sur le match et rester dans notre bulle, en nous mettant au « vert » !

En arrivant à la salle, une grande partie des tribunes étaient déjà bien remplies.
Dans le vestiaire, chacun y allait de son rituel, des blagues fusaient…
Cela permettait de faire redescendre la pression, mais dès que l’on a mis les pieds sur le parquet, les visages se sont fermés. Quelques minutes plus tard, et après qu’Hervé soit revenu sur le plan de match, alors que nous nous apprêtions à rentrer sur le parquet…

Quel moment nous avons vécu…

Le speaker annonçait notre arrivée, et à ce moment là nous avons entendu et senti un tel encouragement venant de nos supporters, que j’en ai eu la chaire de poule.

Mes mots ont été simple : « écoutez les gars, on ne peut pas décevoir toutes ces personnes, là, qui attendent ça depuis si longtemps »

Dès le début du match, nous voulions rendre les choses difficiles aux Griesois, en étant agressif en attaque.
Encore une fois, le danger venait de toute part, et dans ces moments là, il est difficile de nous battre.
En 2ème mi temps, bien que notre adversaire ai augmenté son intensité, nous gardions le contrôle.
Alors que dans les 5 dernières minutes, l’écart se situait toujours entre 10 et 12 pts, je devais faire en sorte que le match ne nous échappe plus.
Dans la dernière minute, les émotions des uns et des autres devenaient visibles !!

Pour ma part, quand je repense à toutes les épreuves par lesquelles nous sommes passées tout au long de la saison, les joies, les « engueulades », les efforts, les victoires, les défaites, les vannes, les fous rires, le séjour en Guadeloupe, et bien sur la blessure de Guillaume… (l’effort qu’il a fait en repoussant son opération pour être à nos côtés lors du 1er match).

Voilà tout ce qui a fait que cette victoire est encore plus belle, et quand en plus on a un public, qui, nous soutient dans les bons comme dans les mauvais moments, c’est « génial ».

Cette montée tant attendue, restera gravée à jamais dans l’histoire du club.

Il ne me reste plus qu’à vous remercier ainsi que mes coéquipiers , le staffs , les dirigeants. Mais je vous assure, l’aventure n’est pas encore fini, il y a un titre à aller chercher.

Rendez vous le 30-31 Mai !!


2015 0513 Conférence de presse au Palais des Sports sur l’Avant-Match contre Gries – Oberhoffen

L’avant-match de vendredi soir à Caen
vu par Hervé, Philippe, Ian, Boris

Le mot du coach, Hervé Coudray !!

15 0506 IMG_5825

Le fait d’avoir gagné le 1er match change tout, ça met la pression sur l’adversaire.
Maintenant on a envie de finir le travail le plus vite possible et personne n’imagine une 3ème rencontre, on va rester concentré sur notre sujet et les aspects qui nous ont permis de l’emporter en Alsace.
La détermination et l’intensité défensive sont importantes pour en terminer vendredi, Nicolas m’a contacté et dit : »Coach, on s’évite un week-end de stress et on le remplace par un week-end de fête ».

Ce qui pourrait provoquer du stress, c’est l’ajustement de l’adversaire, de notre capacité à penser que c’est déjà fait alors que c’est loin d’être fait, on est tout près et loin à la fois. 40 minutes c’est encore énorme, plus le risque de ne pas gérer l’émotionnel, avec un public en attente depuis 16 ans.

L’entame de match est importante si on est capable de mettre une grosse pression sur l’adversaire. Il va d’ailleurs essayer de jouer son vatout dès le début pour nous faire douter, mais si on impose notre défense il pourrait peut être lâcher rapidement, et c’est un peu ce style de match auquel on voudrait se préparer.

Les matchs de playoffs sont particuliers, il faut beaucoup de sérénité et rester en équipe, c’est ce qui a fait la différence samedi.
Aucun joueur n’a essayé de tirer la couverture à lui, on est collectif pour s’appuyer sur le joueur libre.

Il n’y a pas eu d’euphorie à la fin de la rencontre, les joueurs sont restés dans leur match tout en sachant qu’il y aura 40 minutes ou plus à jouer vendredi.
On est obligé d’imaginer un 3ème match, mais dans nos têtes on n’en veut pas.

On s’était préparé à trois options défensives de l’adversaire, qui en a utilisé une ou 2. On a trouvé les solutions, mais on avait travaillé avant.
Il nous reste un entraînement demain matin, pour garder le rythme et faire du « jus » tout en évitant les blessures.

L’engouement et l’histoire du club ne pèsent pas, bien au contraire ça motive. On vit dans l’instant présent pour préparer notre match.
On met toutes les chances de notre côté pour y arriver, l’objectif était sur 2 ans, on y est…

Le mot du Capitaine, Philippe Da Silva !!

15 0506 IMG_5823Le match le plus dur, c’est celui qui arrive, l’autre on a déjà fait le travail.
Il va y avoir beaucoup d’attente, donc de la pression à laquelle il va falloir faire abstraction.
Rester dans notre bulle comme on l’a fait lors de la 1ère rencontre et répéter la performance faite là-bas.
Avec une bonne gestion des forces de l’équipe adverse, de notre défense collective et de notre cohésion offensive, fera que tout le monde ressortira du match avec le sourire.

On est sportif professionnel de haut niveau pour vivre ce genre de match, cette aventure-là, maintenant on n’en est pas très loin, on a envie d’y être.
Il faut rester focaliser sur notre objectif parce qu’il faut la respecter et ne pas la sous-estimer, car c’est une équipe qui a des qualités.
Les Joueurs de Gries Oberhoffen vont venir ici pour créer la surprise, ils vont tenter des coups, mais si on entame le match sérieusement avec de l’intensité qui est la nôtre dans les 10 premières minutes, je pense qu’ils lâcheront prise rapidement.

Il ne faut pas jouer le match avant de l’avoir commencé, c’est une bonne équipe.
On a été solide chez eux et pour gagner, on a bien défendu, on a attaqué, on a emmené le ballon où il fallait.
Pour les mettre en difficulté, il faut répéter la même cohésion mais ça va être difficile.
A nous de mettre cette intensité dès le début avec l’ambiance et l’appui du public, ce sera dur pour eux.

On ne pense pas à un joker, on souhaite terminer la série le plus rapidement possible, avec le sentiment du travail bien fait par rapport à l’objectif fixé.

On a eu quelques difficultés sur la défense de zone, on a travaillé dessus cette semaine. On a fait aussi quelques ajustements sur ce qu’ils nous ont proposé offensivement. Maintenant ce genre match va se gagner à l’engagement, ça va être sur le terrain, un match d’hommes. Tous les ballons qui traînent, doivent être pour nous. On doit faire bloc pour simplement l’emporter.

Il y a une pression de résultat, d’amener le club en N1, étant en N2 depuis 16 ans. Il faut donc rester concentrés et faire abstraction de tout ce qui nous entoure pour atteindre l’objectif.

Le mot de Ian Caskill !!

15 0509 003On est concentré et excité, l’équipe est prête pour jouer et atteindre l’objectif.
Chaque match est difficile, c’était bien de gagner en Alsace, on va essayer de faire la même chose vendredi.

La pression est plus de leur côté, ils n’ont pas le droit à l’erreur.
Ca va bien se passer, tout en faisant attention parce qu’ils ont une bonne équipe, la concentration doit rester de rigueur.
Je suis confiant pour cette rencontre, tant que l’équipe reste engagée, qu’elle défend bien et que l’énergie est là.
Il faut montrer qu’ici, c’est chez nous, en commençant et en terminant bien le match. On a bien travaillé avec la vidéo, ce qui a permis de corriger certaines choses.

Cette rencontre est très importante, je suis venu la saison passée pour faire monter le club. Caen est une ville qui aime le basket, je serais heureux de faire ce cadeau à toute la région qui mérite le haut niveau…

Le mot de Boris Renaud !!

15 0509 005Le plus dur n’est pas passé, il faut conclure vendredi. On a fait une bonne partie, il reste juste à confirmer notre belle victoire de samedi dernier.

Il faut pourtant se méfier, il ne faut pas qu’ils prennent feux, qu’ils marquent beaucoup de points sur jeu rapide, euphorique à 3 pts et que nous soyons maladroits.
Ce sont les aléas, nous avons préparé notre plan de jeu, s’y tenir pour être là à la fin.
On a eu deux possessions difficiles sur leur défense de zone, mais les corrections ont été faites pour ça. Il n’y a pas eu de moments de flottement.
Si on peut enflammer le match, on le fera, l’important est d’être solide défensivement pour éviter toutes désillusions.
Les playoffs se jouent cette saison avec des équipes qui ont de bonnes défenses.
Il y de la ferveur autour de nous, plus que la saison passée. Les gens sont plus présents.
La déception de l’an dernier est toujours là, mais on va tout faire pour l’effacer.

Un joker, c’est de faire un 3ème match – Nous, on veut la deuxième victoire le plus tôt possible. Il ne faut pas leur donner de l’espoir, ouvrir une porte où ils peuvent s’engouffrer et gagner un voire deux matchs.
Pour cela, il faut défendre dur, jouer notre jeu, tout passe par la défense. On n’a perdu qu’une rencontre chez nous cette année, contre Vitré d’un point, avec peu d’adresse. On se doit de gagner vendredi « point barre ».

Le début de match est très important, Gries a des joueurs qui ont joué en Pro B, donc avec de l’expérience, comme Fred Minet, ainsi que certains joueurs intérieurs.
Ils ne seront pas impressionnés de l’affluence, bien au contraire, ce sera une source de motivation pour eux.
Il faut les prendre à la « gorge » de la 1ère à la dernière minute.

On abordera le match avec un peu plus de sérénité, grâce aux choses intéressantes que l’on a produit le week-end dernier. Si on réitère ça, il y a de forte chance que l’on gagne.
De la concentration, de l’application dans les consignes, nous permettra de faire un bon match.

On a tiré des leçons des erreurs de l’an passé, en se retirant une pression inutile en gagnant le 1er match.

Cette montée est particulière pour moi, il y a très peu de gens aussi anciens que moi au Club. La montée en N1 serait un aboutissement et une très grande fierté, après 18 ans au club…

 Aller le CBC !!


2015 0509 Le 1er Match des Playoffs vu par Philippe Da Silva

Le mot du Capitaine, Philippe Da Silva !!

15 0506 IMG_5823
Le jour J est arrivé !!

Nous avons travaillé tout au long de la saison pour arriver prêt sur ce 1er match de playoffs, en ayant comme 1er objectif de la saison de terminer à la 1ère place de la poule.

Durant la semaine, j’ai ressenti de la sérénité malgré l’enjeu et la pression qui pouvait augmenter au fil des jours…

Le match commence comme on l’avait imaginé. Un adversaire qui, poussé par son public, débute le match avec de la réussite.
Mais aucune panique de notre part, me rappelant un certain match (à Vitré).
On continue donc de garder notre plan de match, qui est de les user !!

A la fin du 1er quart, aucun stress ne se faisait ressentir à l’intérieur du groupe. Il fallait juste corriger quelques détails.
La physionomie du 1er acte nous était favorable, notre adversaire restait au contact grâce à de nombreux lancers francs et à notre maladresse !!

En 2ème mi-temps, nous avons encore élevé notre niveau d’intensité et nous avons su trouver le joueur le mieux placé. Chacun y a été de son empreinte.

Quand le buzzer a retenti, quel bonheur de voir mes coéquipiers, le staff, les supporters courageux qui sont venus nous encourager, les dirigeants…
Maintenant, le plus dur reste à venir, mais dans le vestiaire nous étions déjà tournés vers la rencontre suivante (vendredi) pour boucler la série en 2 matchs et pouvoir fêter la montée en N1 comme il se doit, avec notre public et tous les gens qui sont derrière ce PROJET depuis 16 ans !!!

Venez en blanc, amenez vos tambours et tout ce qui peut faire du bruit.

A vendredi…


2015 0506 Conférence de presse au Palais des Sports avant le déplacement à Gries – Oberhoffen

Philippe, Etienne, Camille et Hervé,
nous livrent leurs impressions,
avant le match de samedi à Gries – Oberhoffen…

Le mot du Capitaine, Philippe Da Silva !!

15 0506 IMG_5823
La nationale 2 est la seule division en France où le 1er n’est pas assuré de monter, c’est un règlement qui est en place depuis plusieurs années, et il faut faire avec.
Le club Alsacien joue un bon basket, il faudra être fort physiquement, mentalement, c’est donc à nous de leur rendre les choses difficiles.
L’équipe qui reçoit pour le 1er match a un certain avantage. En cas de victoire, Gries viendra dans ce cas à Caen avec 2 possibilités pour l’emporter et n’aura rien à perdre.

Il y a une certaine pression que l’on connaît depuis le début de la saison, je suis venu au Cbc pour faire monter le club. Cette pression on l’a depuis le 1er entraînement, depuis la 1ère journée et il va falloir en faire abstraction.
Après plusieurs expériences en playoffs, c’est l’équipe la mieux préparée physiquement et psychologiquement qui remportera la série.

Nous sommes prêts et même si on a connu un passage à vide, l’équipe est restée sereine.
D’ailleurs, cela fait parti d’une saison de vivre des matchs où on ne domine pas forcément, ce qui permet de se remettre en cause et apporter des corrections…

 

Le mot d’Etienne Plateau !!

15 0506 IMG_5813Nous avons une certaine pression parce que nous sommes attendus, chacun sait quels sont les ambitions et le projet du club.
On connaît le sénario de la saison passée, le but étant de ne pas répéter les mêmes erreurs.
L’équipe a pris de l’expérience, que ce soit avec les anciens joueurs et ceux qui sont arrivés cette année.

Le fait de jouer à l’extérieur le 1er match est un avantage s’il est gagné. En cas de faux pas, c’est une pression supplémentaire pour revenir au Palais des Sports, tout en conservant le bénéfice d’avoir 2 matchs à la maison.
Le fait d’avoir une petite baisse de régime nous a permis de rester concentré, dur au travail et de ne pas s’enflammer.

Je découvre le règlement, c’est un peu spécial de terminer 1er de son championnat et de ne pas être sûr de monter directement, donc il faut être prêt le jour J.
L’objectif, c’étaient les playoffs, on s’y prépare depuis le début de la saison. On a tous envie de jouer les matchs, il y a de l’excitation, il faut canaliser ça pour éviter le surplus d’adrénaline.
Guillaume est revenu, toute l’équipe est en forme pour le challenge.

Notre force, c’est le collectif, si on regarde les statistiques, il n’y a pas un joueur qui sort vraiment du lot, la marque est répartie, et c’est un atout important. C’est le groupe qui prime, le but est d’accéder à la N1.

 

Le mot de Camille Eleka !!

15 0506 IMG_5819La saison a été longue, on attend donc les playoffs avec impatience.
On ne fera pas les mêmes erreurs que la saison passée avec notamment un excès de confiance. Le projet venait de prendre forme, on avait beaucoup d’adrénaline et la pression de tout le monde, des gens, des médias… Le fait d’être attendu a aussi joué contre nous.
Cette saison, il y a eu quelques défaites, ce qui a fait descendre notre « côte », on arrive avec un état d’esprit de guerrier et que tout peut arriver. De l’expérience a été engrangée sur les 2 saisons, ajoutée à l’apport de nouveaux joueurs de métier, nous aide à être plus concentré et plus confiant.

Aller jouer dans l’Est n’est jamais facile, dans les 2 sens du terme, c’est très loin (sourire). On sera seul face à nos responsabilités, avec quelques supporters et dirigeants dans une salle très « chaude ».
Gries est dans une région de basket, avec de très bons joueurs, que j’ai rencontré les années passées.

Le fait de jouer le 1er match à l’extérieur n’est pas un avantage à mon sens, on l’a vu la saison passée, en cas de défaite on a tout de suite la pression chez nous, il faut donc absolument gagner ce premier match. On va tout faire pour cela…
La défaite de l’an passée reste un souvenir qui fait peur, et j’ai toujours l’image du dernier shoot que je prends sur la « tête ».
Mais tout ça nous motive, et on ne pense pas au passé…
On a tous rempilés pour se racheter et faire tout pour que le Cbc monte en N1, pour ceux qui croient en nous, afin que le club retrouve le plus haut niveau, mais il faut avant passer par cette étape.

On n’a pas le droit de se louper…
On a coeur de montrer au gens, à notre public qu’on va tout donner, on va se battre pour qu’on puisse monter.

On appréhende ces playoffs en étant plus décontractés que la saison passée, où l’atmosphère était pesante. Tout le monde nous voyait comme des « héros », ce qui n’est pas le cas aujourd’hui, on se sent donc plus libéré.

 

Le mot du coach, Hervé Coudray !!

15 0506 IMG_5825

L’objectif du Cbc était d’accéder à la N1 en deux ans. On était tout près de le faire en 1 an, ce que l’on n’a pas fait. Donc sa rajoute une peu de pression sur la 2ème saison.
Il y a de l’enjeu, de la pression. Il va y avoir du monde là-bas comme ici, il y a une attente et on espère que l’équipe sera à la hauteur.

Je suis quelqu’un qui vit dans le présent, l’important est de se concentrer sur le match qui arrive samedi prochain, une fois qu’il sera fait on pensera au suivant et au 3ème si besoin.
Le 1er match est capital parce que l’avantage du terrain est relatif, dans le sens où ce match se fait à l’extérieur et en cas de défaite on remet la pression sur l’équipe qui a pourtant fini premier.
On commence par un match à l’extérieur, il faut donc le négocier le mieux possible pour garder la pression sur l’adversaire ou au contraire être capable de l’assumer.
La montée  de l’année dernière se perd sur le 1er match où on a 6 pts d’avance à 2 minutes de la fin, avec une défaite après prolongation. Le second match s’est fait sous haute pression avec beaucoup d’énergie gaspillée avant le match 3.

Pour un match de playoffs, toutes les salles sont compliquées, je ne connais pas une équipe qui les joue et qui n’a pas envie de se qualifier, de monter en N1. Ce sera un match compliqué sauf qu’on a aussi des arguments à faire valoir même si on a perdu un peu plus de matchs que la saison passée.
Le fait de perdre quelques matchs a permis de se remettre en cause, sur des détails à droite, à gauche, défensifs, offensifs, la cohésion de groupe, la dynamique d’équipe, et à partir de là, cela nous a forcé à chercher encore plus d’arguments pour remporter des victoires en playoffs.
Ce n’est pas injuste de ne pas monter, c’est le basket, ça fait parti du jeu.

Gries est une équipe qui joue bien au basket avec des arguments défensifs, c’est la meilleure défense de sa poule, c’est une équipe qui négocie plutôt mieux ses matchs à domicile qu’à l’extérieur. Gries possède 2 joueurs athlétiques à l’intérieur sur les 3 et une capacité à scorer à la périphérie. Leur jeu est cohérent.

Guillaume est de retour, avec un travail adapté, sans prendre de risque. Il est maintenant comme tout le monde.
Il nous a manqué sur certains matchs, son retour donne une autre corde à notre arc.

On a mis le plus d’arguments possibles de notre côté pour se dire, on aura tout fait pour préparer au mieux ces rencontres. C’est passé par des séances de boxe, on a fait aussi appel à un coach mental pour ces échéances, afin que ceux qui étaient là la saison dernière ne soit pas dans le passé, mais plutôt dans le présent et pour déclencher plus de sérénité et de la confiance en soi…
Ce n’est pas un magicien, mais ça peut apporter un petit plus qui peut faire la différence…

 

 Aller le CBC !!

 

 


Hervé Coudray à 4 jours du 1er match de championnat

Interview d’Hervé Coudray quelques jours avant le 1er match de championnat contre le CEP Lorient

 

Cliquer sur la photo ci-dessous
pour découvrir les photos du match :
13 0917 entraînement coach Her
Sourire, mais le travail sérieux est de mise

Lien toutes les photos
sur Facebook

K. – Après avoir évolué au plus haut niveau en temps qu’entraîneur, quel est l’élément principal qui t’a fait choisir le CBC :

H.C. – « C’est le Challenge, ce qui fait se lever un coach tous les matins, c’est un Challenge. Il faut avoir envie de gagner des matchs, de marquer, de faire en sorte que son équipe joue bien, que le coach sache bien la faire jouer et qu’il soit réactif quand cela ne se passe pas comme il a envie. Le Challenge du CBC est passionnant, relever le défi de repasser chez les garçons en de partant de la Nationale 2 pour aller le plus haut possible, c’est cela qui m’a donné envie de venir ici. »

K. – Quels sont tes objectifs pour la saison 2013 – 2014 :

H.C. – « C’est de jouer les playoffs et une fois qu’on les joue, on n’a surtout pas envie de s’arrêter là afin d’aller un peu plus loin. »

On a la chance d’avoir 2 étrangers qui parlent couramment français…

K. – La préparation effectuée jusqu’à maintenant, répond-elle à tes attentes :

H.C. – « Oui, je crois tout d’abord qu’on a une équipe de travailleurs, avec des gens qui s’investissent pleinement dans ce qu’ils font. On a la chance d’avoir 2 joueurs étrangers qui parlent couramment français, qui sont de gros bosseurs et qui donnent un bon état d’esprit à tout le groupe. Les étrangers en règle général sont les gens qui donnent un peu l’état d’esprit, ce sont le plus souvent les plus forts et ils ont un rôle de locomotive. Et lorsque l’on a une locomotive qui travaille dur, cela tire tout le monde vers le haut. Etant généralement les plus forts, les autres joueurs travaillent plus pour hausser leur niveau de jeu créant ainsi une émulation de groupe qui me donne aussi envie de travailler davantage. »

K. – Concernant le planning de travail, y a-t-il eu des réglages, des ajustements pendant la préparation :

H.C. – « Oui, il y a eu quelques ajustements par rapport à la fatigue, par rapport à quelques blessures, par rapport à des matchs amicaux qui ont été annulés, je pense au match de Vitré par exemple. C’est le lot de toutes les préparations, il n’y avait rien de dramatique, on a eu surtout la chance d’avoir un groupe à 12 ou 13 personnes à l’entraînement et c’est ce qui nous a permis d’éviter les blessures préjudiciables. Nous n’avons donc pris aucun risque avec les joueurs blessés en les arrêtant 1 ou 2 journées, tout en étant capable de continuer à travailler avec plus de 10 joueurs sur le terrain, et ça, c’est la meilleure chose. »

J’ai le sentiment qu’on a bien travaillé…

K. – Actuellement quel est ton ressenti par rapport à l’équipe, est-elle prête pour le début du championnat :

H.C. – « Les équipes ne sont jamais prêtes, ou du moins pas pour l’instant. L’important c’est d’être le plus prêt possible et d’être mieux préparé que l’adversaire. J’ai le sentiment qu’on a bien travaillé et que l’on commence à bien se trouver aussi bien en attaque qu’en défense. Je crois que les joueurs ont hâte de commencer la compétition, parce que cela fait 7 semaines que l’on travaille dans ce sens. Maintenant il faut juste faire ce qu’il faut pour arriver en forme pour le match de samedi. Quant aux trois arrivants, ils s’intègrent très bien, on évolue dans une bonne ambiance tout en restant sérieux dans le travail. »

K. – Qu’en est-il de la gestion des égos et du temps de jeu de chacun :

H.C. – « Cela se passe très bien. Il y a de la concurrence et c’est elle qui fait avancer. Quand on est assuré d’avoir sa place, c’est un peu plus compliqué de se motiver, on se motive seulement pour le match. Là, il faut être motivé tous les jours de la semaine et c’est comme ça que l’on progresse. »

La quasi-totalité des autres clubs souhaitent passer à l’échelon supérieur…

K. – Que penses-tu de la poule C qui est composée cette saison de 5 équipes qui montent de Nationale 3 :

H.C. – « Dans ces 5 équipes qui arrivent du niveau inférieur, certaines sont ambitieuses. Le recrutement de Bourbourg Grande-Synthe qui a notamment recruté Wangbara Dobekreo montre bien qu’il ne se présente pas comme une équipe qui vient seulement de monter. Il ne faut pas oublier non plus que la quasi-totalité des autres clubs souhaite passer à l’échelon supérieur comme Vitré, Rennes, Berck, Calais ou bien encore Lorient, ça fait donc beaucoup d’équipes qui ambitionnent de monter ou remonter en Nationale 1. »

K. – Dans 4 jours, c’est le premier match contre Lorient qui jouera sans Victor Hidalgo blessé et Jérémy Dean qui est reparti aux USA, match piège par excellence :

H.C. – « Les équipes diminuées sont toujours des équipes dangereuses à jouer, parce qu’elles sont encore plus solidaires, encore plus motivées. Elles mettent plus d’intensité dans le jeu et elles shootent sans pression. On l’a bien vu lors du championnat d’Europe, une équipe comme la Belgique qui joue sans pression contre l’équipe de France, et qui a ainsi failli créer l’exploit de nous battre. C’est pourquoi il faut être vigilant. Ce sont des matchs à prendre par le bon bout, en étant capable d’imposer son style, d’imposer sa défense, amener le ballon là où l’adversaire peut être en difficulté et aussi garder son plan de match, et ce, quelque soit la réussite de l’adversaire. »

Merci à Hervé de sa gentillesse et de sa disponibilité pour avoir répondu à ses quelques questions.


Cursus sportif de Ian Caskill

13 0808 IMG_76031 IC

Présent depuis peu dans notre région, IAN CASKILL pose des bagages bien remplis au Caen Basket Calvados. En effet arrivant tout droit d’outre atlantique (EU), il vient au club avec son expérience et ses conseils.

Fort de ses 14 années de basket depuis son entrée à l’université de James Madisons Dukes, il a eu le temps de se forger une réputation d’homme professionnel et sympathique, notamment dans les clubs Français où il est passé. Cognac en est un des plus bels exemples.

L’homme nous apparaît simple et d’une grande gentillesse, tout du moins en dehors du terrain. Car, lorsque le coup d’envoi est donné, il s’agit là d’une autre musique, les intérieurs adverses n’ont qu’à bien se tenir sous peine de sanction immédiate.

Pour faire plus ample connaissance de ses états de fait, il suffit de consulter ses différentes statistiques accumulées tout au long de sa carrière ci-dessous.

Quant au personnage, vous aurez l’occasion de le découvrir lors des matchs, des échanges que vous pourrez avoir avec lui et des commentaires le concernant.

Je n’ai que 3 mots à dire :

Welcome Home Ian

 

13 0820 IMG_77983 IC

 Retour Haut de Page

STATISTIQUES DE CARRIERE

sai-
sons

EQUIPE
    Pts
    par
  match
    %
à 2 pts
    %
à 3 pts
Lancers
francs

Rebonds
  Passes
décisives

Contres
  Inter-
ceptions
2013
2014
Caen Basket Calvados
N2
En cours
2012
2013
Cognac N1 11,3 62,50% 50%
(4/8)
65,10% 7 1,7 0,9 0,9
2011
2012
Cognac N1 12,7 55,30% 100%
(1/1)
62,30% 9,4 2,2 1,3 1,1
2010
2011
Cognac N2
2009
2010
St Quentin N1 7,8 51,2 35,3%
(6/17)
48,60% 7,3 1,1 0,7 0,6
2008
2009
Blois N1 12,2 58% 10% 64% 9,8 1
2007
2008
GET Vosges N1
2006
2007
GET Vosges N1 13,3 53% 16% 57% 8,5 1,5 1
2005
2006
Valence N1 13,8 53% 12,1
2004
2005
2003
2004
2002
2003
James Madisons Dukes
NCAA
11,6 57,70% XXXX 70,60% 7,1 1,3 1,8 0,5
2001
2002
James Madisons Dukes
NCAA
5,5 5,3
2000
2001
James Madisons Dukes
NCAA
5,2 5,4
1999
2000
James Madisons Dukes
NCAA

 


Les Derniers Articles

    Brad Waldow, un poste 5 au CBC !!

    Les dirigeants du Caen Basket Calvados ont bouclé le recrutement de l’effectif professionnel en enrôlant Brad Waldow (2,08m – 113 kgs), un solide poste 5 américain en provenance de Pologne. Âgé de 26 ans, le Texan né à Houston, sort d’une excellente université figurant parmi les meilleures du pays, Saint Mary’s, progressant chaque saison, en […]

    plus...

    Mel Esso-Essis, un espoir au CBC

    Les dirigeants du Caen Basket Calvados finalisent le recrutement de l’effectif pour la saison 2018/2019 en recrutant un jeune ailier, Mel Esso-Essis (20 ans) en provenance du champion de France de Jeep Elite, Le Mans. Le natif de Chambray-les-Tours (37) a fait ses premiers pas dans la Sarthe, à Sablé, de poussin jusqu’en minime, avant […]

    plus...

    Gaëtan Clerc, un poste 2/1 au CBC !!

    Le Caen Basket Calvados poursuit sa phase de recrutement en enrôlant Gaëtan Clerc (1,89m) en provenance du Sluc Nancy (Pro B). Ce combo-guard peut donc évoluer sur les deux postes de meneur de jeu et d’arrière. Âgé de 26 ans, le natif d’Ecully (Rhône) possède déjà un beau palmarès. Formé au Sluc Nancy, il remporte […]

    plus...

    Paul-Lou Duwiquet, un poste 2 au CBC !!

    Le staff du Caen Basket Calvados poursuit la construction de son effectif pour la saison prochaine en annonçant la signature de Paul-Lou Duwiquet (1,95m) en provenance de Quimper (Pro B). Âgé de 23 ans, le natif de Calais occupe le poste d’arrière et peut évoluer en tant que meneur de jeu. Formé à Gravelines de […]

    plus...

    Jerrold Brooks, un meneur US au CBC !!

    Le staff du Caen Basket Calvados poursuit la construction de l’effectif version 2018/2019 en vue d’aligner une équipe compétitive pour sa 2ème saison en Pro B. Après les prolongements de contrat de Marc-Eddy Norelia, BJ Monteiro, Bryson Pope et David Ramseyer, ainsi que le renfort d’Aurélien Salmon, c’est un meneur de jeu américain qui débarque […]

    plus...

    Aurélien Salmon, un poste 4 au CBC !

    Après le prolongement d’une année de contrat de Marc-Eddy Norelia, les dirigeants du CBC poursuivent la construction du nouvel effectif pour la saison 2018/2019. La première recrue, qui renforcera le roster, arrive de la Pro A avec Aurélien Salmon (2,02m) qui évoluait à Boulazac, et a signé pour 2 saisons à Caen. Âgé de 31 […]

    plus...

    Antoine Michon, le nouveau coach du CBC !

    Afin de remplacer Hervé Coudray en fin de contrat et non prolongé après cinq belles années au club, les dirigeants souhaitaient trouver un profil expérimenté ayant une très bonne connaissance de la Pro B avec un projet à moyen terme. Ils ont jeté leur dévolu sur Antoine Michon, un profil correspondant parfaitement à la recherche. […]

    plus...

    Chorale Roanne Basket

    Le Caen Basket Calvados reçoit ce vendredi, pour le compte de la 6ème journée de Pro B, le co-leader invaincu (avec Lille et Orléans), la Chorale de Roanne. Auteur d’une dernière saison mitigée eu égard aux prévisions des spécialistes le désignant parmi les favoris pour la montée en Pro A, ne terminant qu’à une modeste […]

    plus...

    David Ramseyer, un intérieur franco-suisse au CBC !

    Après quasiment cinq semaines de recherche, les dirigeants du Caen Basket calvados ont déniché l’intérieur tant attendu afin de pallier la blessure de Marc-Eddy Norelia. Le staff a jeté son dévolu sur David Ramseyer (2,02m), un poste 5/4 ayant la double nationalité française et suisse. Agé de 30 ans, David est né, et a été […]

    plus...

    Anthony Odunsi, pigiste au CBC !

    Le Caen Basket Calvados vient de faire appel à un pigiste médical pour pallier l’absence de BJ Monteiro pendant un mois.  Le staff a jeté son dévolu sur Anthony Odunsi (1,90m) , un poste 2 doté d’un double passeport américain et nigérian, avec le statut « Cotonou ». Âgé de 25 ans, Anthony a été formé aux […]

    plus...